Les deux lettres du ministre

Ecouter ci-dessous : Les deux lettres du Ministre

      Monsieur le Ministre de l’Education nationale prend la plume et adresse aux professeurs deux lettres dans lesquelles il donne des consignes, des injonctions pour mieux enseigner le français et les mathématiques.

Avec un objectif: séduire un public nostalgique de l’école d’antan et plaire à celles et à ceux qui n’ont pas la moindre idée de ce qui se passe dans le petit monde de l’éducation.  La Ministre assène des évidences, il faut faire de la grammaire, du vocabulaire et surtout respecter la règle des quatre temps: observation d’une phrase, explicitation de la règle, application, évaluation. Il suffisait d’y penser sauf que cette « recette » date des années soixante avant la massification scolaire.

Lire la suite

Le bilan social de l’Éducation Nationale

 Qui sont les personnels de l’éducation nationale? Quel est leur salaire ? Tous ne sont pas logés à la même enseigne et certaines catégories  seulement s’en tirent plutôt bien

     Du côté des enfants aussi, un énorme fossé entre « les élites  »  et la masse grandissante des laissés pour compte est pointée par l’Unicef. Les inégalités économiques se creusent, entraînant des inégalités en matière d’éducation inacceptables !! Les enfants des milieux populaires sont toujours les plus mal lotis !!!  

Dossier complet 

     Le dernier numéro de la revue française de pédagogie traite de la discrimination dont sont victimes les enfants issus des immigrations. Le texte de Georges FELOUZIS est particulièrement intéressant.

enseignants debouts

Fraternité = Partage=Culture =Éducation !!!

Le bac pro et l’éducation nationale

Écouter Patrick ici :

        Les candidat au baccalauréat professionnel sont de plus en plus nombreux, un tiers d’entre eux poursuit même des études dans l’enseignement supérieur. Conçu initialement comme voie de qualification pour entrer sur le marché du travail, le bac pro est devenu désormais un passeport vers ses études post-bac.Mais voilà !! ces jeunes ont des profils particuliers, moins mobiles, moins motivés par l’enseignement général, ils préfèrent opter pour les BTS où depuis 2014 des quotas académiques leur en facilitent l’entrée.

Lire la suite

Orientation scolaire :  » dernier mot aux parents ?… »

       Expérimentée dans quelques départements, l’initiative visant à  donner aux parents le dernier mot pour l’orientation de leurs enfants suscite des remous au sein des communautés éducatives.

Non au palmares des collèges !

Écouter ici ♪

    Non au palmares des collèges !              Agir :+ lire le blog 

       C’est une première! !!  » Un classement répertorie les collèges publics et privés selon leur taux de mentions au brevet 2013″. L’entreprise qui publie ces résultats explique qu’elle permet ainsi aux familles de choisir les établissements qui offrent les meilleures chances à leurs enfants. Initiative qui tourne très vite à la tromperie. Pour les parents d’abord qui n’ont souvent que le collège de secteur à disposition même si nous savons bien qu’en zone urbaine, les établissements recommandés ont un nombre de places limité. Imposture ensuite de ne retenir uniquement que la mention comme gage de réussite.

      En effet, le » bon » collège n’est pas celui qui forcément affiche le plus fort taux de réussite au brevet ou le plus grand nombre de mentions. Le meilleur est celui où les enfants s’épanouissent et progressent sans sélection, année après année. C’est aussi celui qui fait grandir, transmet des valeurs et des savoir-être.

      Le palmarès publié est à l’opposé de ces considérations en mettant en avant des établissements privés des quartiers favorisés, en rejetant au fond du classement les collèges des milieux populaires sans tenir compte de leur mérite qui ne se traduit pas obligatoirement par des mentions !

      Cette publication est aussi de nature à relancer la concurrence entre collèges dont nous savons pertinemment qu’elle sera défavorable aux publics les plus fragiles car, c’est bien connu, la mixité sociale sera réduite et la ghettoïsation accélérée. Alors oui, il faut aider davantage les collèges qui décrochent tout en redéfinissant les secteurs de recrutement qui concernent plusieurs établissements.

 Ne nous arrêtons pas à ce triste palmarès qui porte un mauvais coup à l’Education Nationale … Laquelle n’en a vraiment pas besoin !!

 

La Ministre et le décrochage

      Un plan contre le décrochage est présenté par la Ministre. Subira-t-il le même sort que les autres?

La revue éducation et formation publie un dossier en Novembre :

Comment améliorer la réussite des élèves

Taille des classes, information des parents sont des facteurs importants pour prévenir le découragement et l’abandon des études ! …

Les mesures de gestion du Ministère

Écouter ♪  ce prologue

                           Les nouvelles  mesures de gestion du Ministère

          Le Ministère de l’Education nationale tente de gérer au mieux les moyens qui lui sont alloués. Comment trouver de nouveaux gisements d’emplois au moment même où les créations de postes sont absorbées en partie par la poussée démographique ? Deux pistes sérieuses sont étudiées.

         La première est la possibilité offerte aux assistants d’éducation d’occuper un poste de professeur contractuel pour faire face à une vacance temporaire d’emploi ou pour remplacer un fonctionnaire en congé. Voilà une solution intéressante pour les rectorats qui peinent souvent à recruter dans certaines disciplines.    Les chefs d’établissement vont disposer ainsi d’une ressource inattendue et bienvenue pour pallier telle ou telle absence professorale.

La seconde piste concerne le projet de décret sur l’accompagnement des élèves qui permettrait de diminuer le nombre de redoublements, lesquels représentent un coût important pour le système éducatif, évalué en 2009 à environ 2 milliards d’euros. Si cette manne est bien gérée, ce sont plusieurs dizaines de milliers de postes qui pourraient être libérés et réaffectés en fonction des besoins. Nous avons là une clé pour dépasser les contradictions budgétaires, faire face à la pénurie de recrutement et mettre en place la refondation.

      Seule ombre au tableau, ces deux pistes touchent prioritairement les quartiers populaires. Mieux vaut un remplaçant qui connaît les élèves que pas d’enseignant du tout, à condition toutefois que ce dernier ne vienne pas prendre la place d’un professeur formé. D’autre part,  si le redoublement apporte rarement une amélioration des difficultés de celles et de ceux qui en font les frais, sa suppression ne règlera pas non plus tous les problèmes.

       Il faudra suivre de prés les effets de ces deux mesures sur le terrain afin qu’elles ne génèrent pas au final une éducation au rabais ! …

 

De grâce, ne parlons plus des rythmes !!

18 SEPTEMBRE 2014

                                     De grâce, ne parlons plus des rythmes!!!

       En ce début d’année scolaire, le débat sur la mise en place des rythmes scolaires monopolise l’attention au détriment d’autres sujets tout aussi importants. N’oublions pas qu’en revenant à la semaine des quatre jours et demi dans le primaire, la France se place dans la norme européenne et rassurez-vous, chez nos voisins, la fatigue excessive des écoliers n’est jamais évoquée.

Dans les pays les plus performants, personne ne se focalise sur le rôle et la place des animateurs ni sur la nature des activités périscolaires proposées.      Dans ces pays là, les écoles ne sont pas cadenassées ou fermées le mercredi matin, au contraire, la communauté éducative coopère pour recenser les bonnes pratiques liées aux rythmes scolaires et les applique ensuite dans la majorité des établissements.

Lire la suite

Vive l’ Education démocratique !!

           Socle pour la construction du sujet dans ses relations environnementales ,               L ‘ÉDUCATION DÉMOCRATIQUE se fonde sur l ‘ écoute, le respect et la coopération ! ….

Un établissement hors contrat mais agréé par l’Education Nationale a ouvert ses portes le 4 Mai à Dijon (21-Côte d’or). L’école de la Croisée des chemins 

Découvrez ici le site européen