Réflexions et débat

      » Les invisibles « 

      Maîeutique ou débat réglé, outils de sociocratie etc … etc …   Voici un petit salon de méditations …

     Ici des message contributifs aux projets en commun  et à la régulation collective:

                  à quand la CRÉATION d’un CONSEIL DES SAGES ??

…………                  …………….                 ……………..                   …………..

@here Au revoir ici, salut une bande, voilà plusieurs semaines, même plusieurs mois, que je me demande pourquoi nous n’y arrivons pas aussi bien que nous l’aimerions. Nous essuyons des rancœurs et je n’ai aucune explication tangible. J’en ai vraiment assez de lire des torrents de vomi sans argumentation et pourtant ce n’est pas la première fois que ça arrive. Nombreux sont ceux qui sont partis avec fracas. D’autres dans le silence le plus total. Si on ne se pose pas la question du pourquoi alors nous sommes dans le déni. Le problème est que je suis dans cette interrogation mais je ne vois pas les raisons. Est-ce que les gens ont uniquement besoin de parler d’eux ? A l’évidence oui. Est-ce que nous ne sommes pas assez à l’écoute ? Probablement. Agissons-nous comme des « proprio » malhonnêtes ? Non bien sûr, mais ce n’est pas le ressenti général. Je ne sais pas lire dans le marc de café et encore moins dans le vomi et donc je suis face à un mur. Je ne suis pas sur Canal Concorde pour affronter ça parce que c’est à l’opposé de mes visions collectives. Pourtant ce « ça » existe, il est fréquent et pesant. Je refuse aussi de dire que ces personnes ont tort et que j’ai raison, ce serait totalement stupide. Mais comme elles n’apportent aucun argument pour justifier ce mal être et que de mon côté je ne sais pas l’expliquer non plus, je me dis que j’en suis certainement une partie de la cause, ne serait-ce qu’infime. Ces procédés finissent par te laisser croire que tu es fautif. C’est à la limite du supportable. Je le vis comme de la malhonnêteté.

  >   Les accords Toltèques : ne rien prendre de façon personnelle ; peuvent nous guérir de cette culpabilité égoïque, celle-ci n’étant que le « remaque  » des projections et injustices subies lorsque nous étions enfant, démunis et sans défense …

Effectivement, il existe une violence à transcender ce qui ne passe pas seulement par   » le récit de soi « , concept développé par Boris Cyrulnick.

Le « bouc émissaire » : Vilain petit canard, mouton noir évoqué par Ghys … ?

L’idolâtrie  du héros comme idéal de masse ne peut que produire un objet défouloir canalisateur des frustrations et violences engendrées par le culte de l’élitisme … hélas corrélé à celui de l’humiliation !

– Je le rappelle à toutes fins utiles, Canal Concorde a pour but de relier les gens par le biais de l’éducation populaire. Rien de plus et c’est déjà très ambitieux. Personne n’est là pour tirer la couverture à lui. Nous ne sommes pas là non plus pour faire du fric. Avec ces quelques règles je pensais qu’on s’en sortirait mieux que beaucoup d’autres. Hélas c’est presque le contraire qui se produit. Qui me trouve antisémite, qui me trouve sexiste, qui me trouve……. Vous avez eu raison de moi et, comme moi, pourtant vous savez que vous êtes dans l’interprétation, le mensonge et l’agressivité gratuite. @here Tu as compris, je vais arrêter et cette fois c’est pour de bon. Je ne suis pas assez fin psychologue pour lire dans le non-dit, plus assez patient pour tenir un confessionnal ou un bureau des pleurs et trop focus sur l’efficacité de ce que j’attends de notre démarche pour faire preuve de consentement. Il n’y a pas de résultat satisfaisant et si c’est pour parler pendant des jours et des jours de consensus alors je sais que je vais y perdre mon temps. Par contre nous aurons fait un sacré chemin ensemble, une bande et moi, c’est une de mes satisfactions avec aussi le plaisir de quelques belles rencontres improbables. C’était vachement bien en fait. Merci une bande, salut les amis.