Démocratiser une majoritée absolue !

  Démocratiser une majorité absolue !      21/06/2017

Les défenseurs de la Vme République ont le sourire, le mécanisme électoral a parfaitement joué son rôle et le mouvement présidentiel a remporté une large victoire dans les urnes alors qu’il est minoritaire dans l’opinion. Privilège redoutable ! Les Français n’ont jamais aimé les majorités égémoniques ; pas plus que la concentration des pouvoirs.
Nos citoyens ont trop d’esprit critique, de tempérament protestataire pour supporter une telle suprématie !

Écouter iPatrick ici :

La famille est-elle une démocratie ?

Ecouter ici : La famille est-elle une démocratie ?

        Après comme avant  cette campagne électorale, la démocratie est sur toutes les lèvres ! Du coup, chercheurs, sociologues se sont amusés à se demander si ce modèle d’organisation sociale vanté par tous, pourrait aussi assurer l’harmonie dans la famille. Après tout, elle édicte les règles, des pouvoirs s’y exercent. En 1994, l’ONU a même déclaré que la famille était « la plus petite démocratie au coeur de la société. » Pourtant, si on s’en tient  à ce que dit la loi, la famille n’est pas une démocratie car, le pouvoir est loin d’appartenir au petit peuple des jeunes citoyens et l’enfant est soumis à l’autorité de ses parents.

Lire la suite

Une campagne bien pourrie !

Écouter ici :  une rupture historique

Invectives, slogans, simplifications électorales sont le lot de cette fin de campagne présidentielle. Sur le terrain, électrices et électeurs sont désemparés, désorientés, indécis… Beaucoup envisagent sérieusement de bouder les urnes, quand d’autres sont susceptibles de passer, dans le secret de l’isoloir, d’un bulletin à l’autre. En cause, l’absence de débat sur des sujets pourtant cruciaux comme la transition énergétique, la laîcité sans cesse menacée, la montée croissante des inégalités, l’Europe, l’école, la lutte contre le chômage  etc. Toutes ces impasses qui ont conduit nombre d’électeurs à détourner le regard de cette compétition électorale d ’où ils se sont sentis exclus. Aucun thème majeur n’a émergé. Rappelez-vous !! En 1995, la «fracture sociale», 2002 «l’insécurité», 2007 «l’emploi», 2012 «la finance» : autant de sujets mobilisateurs !
Cette année, nous avons parlé d’emplois fictifs, de financements occultes, du prix des costumes offerts par de généreux mécènes, d’un fantasmatique «cabinet noir » au sommet de l’état, quand ce n’était pas la main de Moscou dans d’éphémères soucis informatiques. Lire la suite

Présidentielles ? L’inconnu !

    Présidentielle : l’inconnu !

      L’année  2017 s’ouvre sur l’inconnu.   L’élection   présidentielle  qui s’annonce est tout à la fois porteuse d’incertitudes et de craintes. Personne, à l’heure actuelle, n’est en mesure de faire   un pronostic  car  nous savons bien que désormais, électrices et électeurs se plaisent à bousculer   les situations les mieux établies comme en témoigne les scrutins britannique ou américain. La  politique  malheureusement   est  devenue  un spectacle fait de rumeurs, de coups bas et même un terrain propice aux cyber-attaques !

Au fond, tout se passe comme si les opinions publiques conditionnées par la consommation de masse, se lassaient  très  vite  des  produits  qu’elles  avaient  plébicités pendant un court instant. Oui, le personnel politique subit lui aussi le destin de l’obsolescence programmée ! Alors, pour séduire, la forme prime sur le fond, la déstabilisation sur  la conviction  et dans le débat, mieux vaut  jouer du muscle que de la raison, plutôt cogner que démontrer … N’oublions pas pour autant que l’action politique s’inscrit  paradoxalement sur le long terme !  Lire la suite

Justice à deux vitesses

Écouter ici le billet de Patrick ♪ :

 Justice à deux vitesse ne saurait être normale !!

     Condamné à deux mois de prison ferme pour avoir volé des pâtes et du riz (mais on considère normales les tonnes de nourriture rejetées chaque jour par notre civilisation consumériste) ; voici le jugement prononcé par le tribunal de Cahors à l’encontre d’un SDF de 18 ans ! Licenciée pour une erreur de caisse de 5,32€, c’est la sanction que s’est vue infliger une employée d’une grande enseigne commerciale.

 « Condamnée MAIS DISPENSÉE de peine « pour négligence», c’est en ces termes que la Cour de justice (?) de la République  a rendu son verdict à l’encontre de Christine Lagarde, ancienne ministre de l’économie, actuelle directrice générale du Fond Monétaire international  qui, à la suite d’une procédure d’arbitrage douteuse entérinée pourtant par ses soins, l’ont conduit à attribuer la somme de 403 millions d’euros à Bernard TAPIE au terme du litige qui l’opposait à une grande banque nationale. Négligence coûteuse pour l’état, c’est à dire pour les contribuables ! Comment ne pas être scandalisés par de voir ainsi à l’oeuvre  une justice à deux vitesses aussi caricaturale !

            De nombreux citoyens s’indignent à juste titre de telles injustices ! …     Lire la suite

La démocratie en détresse ?

Ecouter Patrick  ici ♪ :

La démocratie en détresse !

      La démocratie que nous croyions invincible et définitivement installée donne ces derniers temps des signes de lassitude, à commencer par l’Europe où elle s’effrite sérieusement !  D’abord à cause de la médiocrité pathétique des débats. La politique nous semble pilotée par la ruse, le mensonge, la roublardise, les stratégies électorales à très court terme. Chaque jour ou presque, nous découvrons de nouvelles «affaires» malodorantes qui mettent en cause ici des élus, des partis politiques, là une banque ou des liens plus que douteux avec certains pays, la Libye par exemple … En fait, grandes ou petites, ces malversations nous rappellent que notre adversaire, c’est vraiment la finance ! Dans le même temps, nous apprenons que des accords économiques internationaux se négocient à notre insu !  Lire la suite

La fin de la Vème ? …

♪ Écouter ici le billet d’humeur :

                                                La fin de la Vme République             10/12/2016

     L’actuel locataire de l’Elysée vient de renoncer à briguer un second mandat. Phénomène inédit sous la Vème République ! À l’exception de georges POMPIDOU mort pendant l’exercice de cette fonction, Charles De Gaulle, Valérie Giscard d’Estaing, François Mitterand, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy se sont représentés devant les électeurs avec des fortunes diverses … François Hollande a lui décidé de ne pas se lancer dans un combat risqué. Au delà de son cas, c’est la fonction présidentielle qui est en cause.  Si nous regardons les dernières décennies, force est de constater qu’elle s’est dégradée de façon permanente et pas seulement du fait de la qualité des acteurs ! Lire la suite