La dictée à l ‘école

Ecouter ci-dessous  :                    Lire d’autres prologues dans le blog « éducation »

La dictée quotidienne en question

        L’école renforce les dispositions, les capacités dont les élèves sont porteurs en y entrant. De fait, quand les modes de socialisation familiale sont très proches de la socialisation scolaire le système est efficace. Quand ce n’est pas le cas, il amplifie au contraire les inégalités. Le coeur des difficultés à l’école se situe en particulier au niveau de la maîtrise du langage. Certains parents construisent avec leurs enfants un rapport au langage et au monde qui favorise le lien entre objet conceptuel et objet matériel et qui repose sur un questionnement permanent. On s’approprie d’autant mieux les savoirs qu’ils apportent des réponses aux questions que nous nous posons. Or, c’est la langue qui justement permet et favorise cette médiation. Mais l’école a une conception univoque de la langue, parfois très figée qui ne prédispose pas toujours à la construction de cette mobilité. Lire la suite

Une école pour tous !

Écouter le prologue : une école pour tous !

    La mixité sociale des établissements ne peut et ne doit être une option réduite à des expérimentations limitées. Le défi de l’école française est bien de favoriser l’émergence d’établissements fondés sur l’ouverture pour éviter les ségrégations sociales et urbaines qui se renforcent mutuellement. Le Président de la République dispose d’un quinquennat pour convaincre, pour construire une école inclusive indispensable à l’intégration de chacune et de chacun et de faire reculer enfin le refus de l’Autre. » Lire la suite

Les jeunes picorent l’information

Écouter ce texte en cliquant ci-dessous :                                              À   retrouver ici

                                                           Notre jeunesse s’informe mais n’utilise pas les mêmes canaux que celle qui l’a précédée. Ainsi, elle privilégie les chaines d’info en continu, écoute les flashs sur les radios musicales, lit les journaux gratuits, consulte l’actualité sur Internet sur les réseaux sociaux depuis les mobiles. Cette multiplicité de points d’entrée fait qu’elle accède à un univers plus large que celui de ses aînés. Mais, sa consommation de l’information s’apparente davantage à un « picorage » multimédia qu’à une relation fidélisée à une seule source. Lire la suite

 » Grandir avec les histoires « 

Il est  question dans ce prologue  d’un projet lecture associant les parents et enfants dans l’objectif  d’ apprentissage de la lecture.  Actualisation locale (47) d’une idée déjà ancienne, découvrez ici « LIRE et FAIRE LIRE 

Adolescence : une période difficile pour le cerveau !

Ecouter  Patrick  en cliquant ci-dessous :

Faisons un peu de biologie pour permettre aux parents de dédramatiser et surtout de comprendre que leur adolescent n’a pas décidé de les ennuyer en devenant ingérable.

Le cerveau de l’ado est l’objet à cet âge d’une grande réorganisation. Il doit gagner en rapidité et entreprend de mettre de l’ordre dans son architecture neuronale.C’est ce que l’on appelle la myélisation, qui permet à l’influx nerveux de se déplacer à grande vitesse. Le problème est que ce processus s’effectue progressivement, de l’arrière du cerveau vers l’avant. De ce fait, l’ado devient très paradoxal. Il acquiert certaines compétences plus vite que d’autres, tient des discours philosophiques élaborés, tout en oubliant ses clefs auxquelles il pensait très bien tout seul, deux ans auparavant. Lire la suite

Devoirs scolaires et vie de famille

Écouter  en cliquant ci-dessous :

Devoirs à la maison … Prendre le temps !

    Les devoirs écrits, en principe interdits à la maison depuis 1956, en primaire,sont devenus, au fil du temps, un enjeu familial de premier plan. Ramenés au domicile, ils ont tôt fait de s’inviter à la table du dîner et d’alimenter de multiples tensions. Sources de conflits, de défiance, entre les enfants et leurs parents, ils viennent aussi parfois polluer les relations au sein du couple, parce que les deux conjoints n’ont pas la même approche ou plus simplement parce que l’un des deux reproche à l’autre de ne pas s’impliquer suffisamment. Lire la suite

Le bac : réforme en marche

    Tandis que la réforme du bac se concocte parmi les élites, le fléau du harcèlement scolaire ou professionnel poursuit ses ravages quotidiens sur des milliers  d’entre nousFINI la lâcheté collective, COURAGE, soyons des témoins ACTIFS !!

À écouter ici : La réforme  du bac en marche !

             Dénoncer le harcèlement est un devoir !

Lire dans le blog éducation ici

Protégeons nos enfants !

(1:00 à 4:39 )Révélations sur la pédophilie de Pierre BERGÉ, magnat de la mode

À écouter ici : Protégeons nos enfants de la pédophilie du quotidien : un enfant sur cinq !!!!

59% des femmes, 63% des hommes, victimes de viols ou de tentatives de viols sont mineurs.94% de ces violences sont commises par des proches, 54% par des membres de la famille. Sur 100 agressions sexuelles, 10 font l’objet d’une poursuite pénale qui déboucheront sur 1 condamnation. Dans l’immense majorité des cas, les violences sexuelles sur mineurs ont de graves conséquences sur la santé mentale des jeunes victimes.

Régulièrement, la pédophilie fait parler d’elle à travers des faits divers et des procès, plus sordides les uns que les autres. Malheureusement, il existe une pédophilie du quotidien qui touche 1 enfant sur 5 et qui reste, hélas,parfaitement taboue.

Lire la suite

L’enfant face à la fin de vie

Écouter ci-dessous : L’ enfant à l’épreuve de la fin de vie

Pour l’enfant, la fin de vie et la mort d’un proche sont plus difficiles à appréhender que pour un adulte. Il est en effet plus vulnérable, moins autonome, et dispose de moins de ressources pour cheminer sur le plan psychique. D’où l’importance de nommer ce qui arrive pour l’aider à donner du sens à cet événement. Il a aussi besoin d‘être reconnu dans ce qu’il vit personnellement et en tant que membre de la famille à part entière. Vivre et partager ensemble l’épreuve tout en permettant à chacune et à chacun de faire face individuellement.

        L’adulte n’a pas à cacher sa tristesse. S’il extériorise ses émotions, l’enfant peut s’autoriser à s’exprimer, à pleurer. Quel que soit son âge,l’enfant bien accompagné durant la perte d’un être cher fait l’expérience qu’il n’est pas seul. Il sait qu’il peut compter sur quelqu’un. Sa souffrance est prise en considération. Lire la suite