La société du spectacle

Écouter le billet d’humeur en cliquant ci-dessous :                                                                        20/10/2017  La société du spectacle

         Avez-vous remarqué combien nous nous attachons  à des futilités, combien médias et réseaux sociaux usent et abusent de ces anecdotes dérisoires, des «faits divers» sans importance au détriment des grands sujets d’actualité ? Nous sommes peut-être à la veille d’une guerre nucléaire, la mer et notre nourriture sont pollués, un milliard d’êtres humains s’endorment chaque soir la faim au ventre, l’avenir est sombre pour une partie de l’humanité et comme pour l’exorciser,   on en parle à peine !
Des progrès fondamentaux dans tous les domaines sont réalisés tous les jours par des chercheurs passionnés, des personnes magnifiques accomplissent des prouesses, se dévouent au service des autres, des chefs d’oeuvre sont publiés, dans le silence assourdissant des médias. Lire la suite

Des écolycéens … Et une ferme bio dans Paris !

   Des écolycéens mobilisés pour leur cadre de vie : une belle initiative à poursuivre et à diffuser Mêmes préoccupations écologiques  pour une start’up agricole qui ouvre  la première ferme bio parisienne, dans un parking souterrain porte de la Chapelle.

Nourrir l’humanité ?

         Trois orateurs pour nous parler de l’agriculture : Bruno PARMENTIER, fondateur de LIP, et ancien directeur de l’école  supérieure d’agriculture d’ Angers, nous dresse un tableau historique éclairé, qui se déploie jusqu’à  nos assiettes et nos habitude culturelles, y compris le gaspillage. Auteur de  l’ouvrage « Manger tous et bien « 

     Claude et Lydia BOURGUIGNON, anciens ingénieurs  agronomes de l’INRA, militent pour retrouver les vraies bonnes pratiques agro-écologiques respectueuses de la biodiversitéLire la suite

Chômeur , aide-toi ! …

  Écouter le billet d’humeur en cliquant ci-dessous : Chômeur, aide-toi …!

 Suppression d’ emplois aidés : la Pétition

 » Vous m’avez fait le don infiniment  précieux de la pauvreté ! « 

Ainsi s’exprimait en 1941 Simone Weil, agée de 34 ans, philosophe, ouvrière chez Renault puis ouvrière agricole et femme de combat, dans une lettre adressée à Xavier Vallat, Commissaire général aux questions juives …

Aide-toi chômeur, le gouvernement t’aidera !
Certaines décisions prises par le gouvernement peuvent paraître surprenantes pour ne pas dire injustes, scandaleuses : jugez plutôt !
Dans le même temps, 4, 5 milliards d’impôts sont rendus aux plus fortunés et 150 000 emplois aidés sont supprimés. Robin des bois volait aux riches pour donner aux pauvres. Là, c’est l’ inverse qui se produit ! Les actifs les plus vulnérables sont visés et à travers eux les structures qui les employaient, la plupart associatives, ou oeuvrant dans des domaines créateurs de liens sociaux ; culture, éducation, santé, sport. Tout celà pour redonner un peu d’air aux propriétaires d’actions, de dividendes, de yachts !
Le plus intéressant dans l’histoire, ce sont les arguments avancés. Les contrats aidés ne se prolongeaient pas par de vrais emplois, voilà le constat. C’est un peu juste, ne trouvez-vous pas ?  C’est vite oublier que derrière ces contrats, des hommes et des femmes étaient embauchés de 6 à 24 mois, acquéraient expérience et formation, reprenaient confiance et  amorçaient parfois une réinsertion professionnelle. C’est vrai, ça ne marchait pas toujours mais malgré tout cette mesure était utile à la collectivité toute entière.
Demandons-nous maintenant sur quelles garanties repose la fameuse suppression de l’ impôt sur la fortune,  sur les valeurs mobilières jointes aux baisses d’impôts sur les revenus du capital : 4,5 milliards rendus aux plus riches sur la seule présomption, parfaitement invérifiable que cet argent sera réinvesti, réinjecté dans l’économie. Le gouvernement donne, distribue sans contrepartie ! À qui ? La réponse fait mal : à ceux qui ont déjà le plus !! Lire la suite

Apprenons à tout âge !

Écouter le prologue de Patrick ici : Apprenons à tout âge !    -> le blog éducation

       Les enfants découvrent le monde et, stimulés par la curiosité, s’interrogent. Ils perçoivent, mémorisent, catégorisent à une vitesse stupéfiante. Certains apprentissages requièrent de l’aide, d’autres se font en imitant, d’autres enfin se réalisent spontanément.

Apprendre demeure encore aujourd’hui un mystère et pourtant, c’est le phénomène le plus courant et le plus extraordinaire qui soit et qui se poursuit tout au long de la vie. Lire la suite

Europe, attention aux dérives !

Le billet d’humeur de patrick : à propos de l’Europe et ses dérives …

  Il faut bien le reconnaître, la zone euro demeure très fragile, minée de l’intérieur par la domination de l’Allemagne et sans parler des carcans budgétaires qui ont conduit à la mise en place de politiques d’austérité. Le rejet de l’union européenne est général !        D’abord parce que les peuples se sentent méprisés par une caste de bureaucrates qui font la pluie et le beau temps, ensuite parce que le parlement européen est une chambre d’enregistrement qui tourne à vide. Avec l’élargissement à marche forcée, la vieille Europe s’est transformée en zone de guerre ouverte contre les pauvres, en raison même de l’absence d’harmonisation sociale et fiscale.
Qu’attend-on pour arrêter cette fuite en avant, pour tirer les leçons des échecs d’hier et des désillusions d’aujourd’hui ? Lire la suite

Le monde des ados

Écouter Patrick ici :   Le moment adolescent                 le blog éducation

         Nous les croyons inconscients, intempestifs, passionnés, irascibles, instables mais une récente étude de l’université de Pennsylvanie démontre que nos ados ne sont pas aussi irrationnels que nous ne le pensions. Au contraire, ils seraient en quête d’inédit, d’expériences pour se sentir pleinement vivants, heureux et conscients du monde qui les entoure. Ainsi, l’adolescence ne serait pas un temps de passage mais un temps d’arrêt. Un temps où nos jeunes découvrent à la fois le poids de leur finitude et du réel. Impression, oppression, dépression s’entremêlent alors et la réalité s’arrange pour s’insinuer entre ces mots. Dès lors, l’adolescent fait l’expérience de la dette intenable et de son impossible acquittement.
Lire la suite

Quand le patronat joue au cancre !

Écouter Patrick Figeac ici :   Quand le patronat joue au cancre !

Quand le patronat joue au cancre  … 30/09/2017

         Plus de doutes, le Medef se sent pousser des ailes et n’hésite pas à se lâcher brutalement, jugez plutôt ! Lors d’une de ses dernières offensives de communication, il déclarait dans un visuel accompagnant un manifeste. « Si l’école avait fait son travail, j’ aurais un travail ! » , le tout en lettres de couleur vives. Passe la pauvreté de la rime, c’est surtout celle du niveau intellectuel  de l’auteur du slogan qui pose question ! Ainsi, l’école serait la cause du chômage massif qui touche près de 10% de la population active  française ?  Les délocalisations, les licenciements boursiers, le refus d’investissement des grand groupes, la prédation des actionnaires, les politiques d’austérité ne joueraient donc aucun rôle dans les pertes d’emploi  ?
Bigre, la ficelle est un peu grosse, ne croyez-vous pas ?
Certes, il est facile de désigner des ainsi un bouc émissaire et malheureusement l’école fait souvent les frais des rancoeurs de certains groupes sociaux.
Face aux réactions indignées d’enseignants qui se sont sentis méprisés, insultés par cette diatribe, le patronat assume argant que ce n’était pas une provocation mais une occasion de susciter le débat et d’ajouter que l’école pouvait mieux faire, pour ne plus avoir 25% de jeunes au chômage.
Non, Lire la suite

Les ambiguïtés du ministre

Écouter  Patrick ici :

            La rentrée scolaire ne s’effectue pas sous les meilleurs auspices pour les classes défavorisées. En effet, le rétablissement des classes de latin, des sections européennes sont de bien mauvais signes pour lutter contre les inégalités.Le Ministre donne le sentiment de piloter à vue ; ainsi, il affirme prendre en compte les données de la science mais défend le redoublement, il se dit favorable à l’égalité mais reconstitue les filières qui la contredisent dans les faits. Par ailleurs, le message envoyé sur les rythmes scolaires est difficilement compréhensible. Sans concertation, sans évaluation, sans s’inquiéter de l’investissement du monde associatif ni du préjudice causé, le Ministre défait une réforme, pourtant porteuse d’espoir pour les plus fragiles. Lire la suite