STOP au SECRET des AFFAIRES : dites le aux députés !!

.    REFUSONS  LE SECRET DES AFFAIRES érigé en LOI !!!!

La « loi secret des affaires » a des implications juridiques, sociales, sanitaires et environnementales graves !!!  Sous couvert de protéger les entreprises, elle verrouille l’information sur les pratiques des firmes et les produits commercialisés par les entreprises. Des scandales comme celui du Mediator ou du bisphénol A, ou des affaires comme les Panama Papers ou LuxLeaks, pourraient ne plus être portés à la connaissance des citoyens.   SIGNEZ ET DIFFUSEZ la PÉTITION en masse  !!!

Vérité, droit et justice

     VÉRITÉ, DROIT ET JUSTICE

      Nous vous proposons cette conférence récente (2017), donnée à Versailles par un avocat  Arnaud UPINSKY  ;  exemple des choix du langage, la vérité est interdite d’édition !!

  Par le même auteur : Lire la suite

Méfiez-vous du tribunal de l’opinion !

Écouter ici le billet d’humeur :

couter le billet d’humeur ici :

Le blues des grands patrons !

Écouter Patrick ici :

Le blues du grand patron !
Il y a dans notre pays des citoyens au-dessus des lois, qui n’hésitent pas à rejimber lorsqu’on leur demande des comptes …  Nous avons coutume de les appeler «lesgrands patrons», sorte de missionnaires des temps modernes qui trouvent anormal que l’on vienne remettre en cause leur rémunération. Le PDG de Reanault, par exemple, 7 millions d’euros par an, auxquels il faut ajouter les 9 millions encaissés chez Nissan. Vous semblez surpris ! Mais voyons, doit-on mettre des limites au talent ?
C’est en substance ce qu’on déclaré les actionnaires : «Non, il ne faut pas faire grief à ce Monsieur  d’être le plus grand patron de l’industrie automobile mondiale !!»
Ces entrepreneurs d’un nouveau genre savent, vouv vous en doutez, distinguer le bien du mal, le juste de l’injuste, l’essentiel de l’accessoire … Ainsi ils s’opposent à tout salaire maximum pour leur personnel, sont d’ardents défenseurs du plafonnement des indemnités prudhommales pour un salarié victime de licenciement abusif. Ils comptent d’ailleurs sur la future loi travail pour remédier à ces problèmes !
Heureusement pour eux, les élections législatives ont permis l’arrivée dans l’hémicycle d’un nombre important de chefs d’entreprises, issus de la société civile, laquelle par miracle, ne compte guère d’ouvriers et d’employés !!

Justice à deux vitesses

Écouter ici le billet de Patrick ♪ :

 Justice à deux vitesse ne saurait être normale !!

     Condamné à deux mois de prison ferme pour avoir volé des pâtes et du riz (mais on considère normales les tonnes de nourriture rejetées chaque jour par notre civilisation consumériste) ; voici le jugement prononcé par le tribunal de Cahors à l’encontre d’un SDF de 18 ans ! Licenciée pour une erreur de caisse de 5,32€, c’est la sanction que s’est vue infliger une employée d’une grande enseigne commerciale.

 « Condamnée MAIS DISPENSÉE de peine « pour négligence», c’est en ces termes que la Cour de justice (?) de la République  a rendu son verdict à l’encontre de Christine Lagarde, ancienne ministre de l’économie, actuelle directrice générale du Fond Monétaire international  qui, à la suite d’une procédure d’arbitrage douteuse entérinée pourtant par ses soins, l’ont conduit à attribuer la somme de 403 millions d’euros à Bernard TAPIE au terme du litige qui l’opposait à une grande banque nationale. Négligence coûteuse pour l’état, c’est à dire pour les contribuables ! Comment ne pas être scandalisés par de voir ainsi à l’oeuvre  une justice à deux vitesses aussi caricaturale !

            De nombreux citoyens s’indignent à juste titre de telles injustices ! …     Lire la suite

Justice à la mode luxembourgeoise

       Faire primer le secret des affaires sur l’intérêt général, telle est la   démonstration du jugement  qui sanctionne Antoine DELTOUR  et  Raphaël HALET !

CmHwMZhWMAAE9HE.jpg-small

Un vrai fléau : l’abus d’enfants !!

Écouter Patrick ici : ♪

     Toute institution cherche à se protéger à tout prix du scandale préférant, selon l’expression consacrée,  » régler ses affaires en interne « . Par crainte qu’un « mouton noir » débusqué ne ternisse l’image de tous les autres. Procédé condamnable et malheureusement courant !!

       L’Education nationale échappe-t-elle à la règle ? Elle tente de démontrer son réel désir de transparence. Et pourtant !!! Comment une commission interne a-t-elle pu, à l’unanimité, décider qu’un professeur, condamné à la prison ferme en Grande-Bretagne pour attouchements sur mineurs, pouvait malgré tout continuer d’enseigner ? Les arguments évoqués, le doute sur la matérialité des faits sont si faibles qu’un sentiment de malaise nous envahit. A-t-on réellement pensé aux victimes innocentes ? 

Lire la suite