Un débat public sur les rythmes SVP !

   Le bien-être  des enfants, et donc l’efficience du temps passé à l’école,  tel est le sujet de ce texte très bien documenté de Claire LECONTE, chronobiologiste qui reprend les travaux de notre ami regretté Guy VERMEIL qui a passé sa vie à se battre pour la cause des enfants.

Le nouveau décret et ses conséquences !!!

                             ♫ le nouveau décret et ses consequences  !!

Le nouveau décret et ses conséquences!!!

      L’honneur est sauf. Monsieur le Ministre a maintenu le cap sur la réforme des rythmes scolaires initiée par son prédécesseur tout en l’assouplissant. Ainsi, les activités périscolaires pourront-elles être regroupées sur un après-midi, ce qui devrait permettre une meilleure gestion des animateurs, des emplois du temps. Les communes pourront également mutualiser les personnels et offrir de « vrais emplois » dans un domaine en pleine expansion.

       Mais, cette réforme aura un coût, chiffré par l’association des Maires de France à un milliard d’euros. Dans le même temps, l’Etat a décidé de réduire ses versements aux collectivités territoriales d’environ 10 milliards. Voilà qui suffit à mécontenter les élu(e)s. Le gouvernement devrait pourtant mettre la main au portefeuille mais ses marges de manœuvre restent limitées.

Enfin, réfléchissons un peu !!! L’essentiel de la réforme n’était-il pas de réduire la journée de classe jugée trop lourde ? Certes, Monsieur le Ministre a pris soin de préserver les cinq demi-journées mais nos élèves seront à l’école six heures plusieurs jours par semaine  :  24 + 3  = 27 heures 

    Aucune formule ne résoudra à elle seule la question des inégalités scolaires. Pour y remédier, il est nécessaire de « changer l’école »; la mise en œuvre de la loi sur la refondation apporte quelques pistes salutaires: scolarisation des moins de 3 ans, plus de maîtres que de classes, lutte contre le décrochage scolaire. Il est cependant essentiel de renouveler la créativité, l’inventivité pédagogique en s’appuyant sur des expériences de terrain. Sommes-nous prêts à tenter ce pari au delà des intérêts partisans?

 

Rythme scolaire : le triomphe du cynisme !!

Le prologue de Patrick FIGEAC est à retrouver sur son blog ainsi qu’ÉDUCAVOX

écouter le podcast :

☛ ♫ Rythme scolaire : le triomphe du cynisme !

Rythmes scolaires : le triomphe du cynisme !!!

      » Parents perturbés, enfants épuisés, enseignants humiliés, municipalités inquiètes face au coût induit par la prise en charge des activités périscolaires que suppose la réforme des rythmes scolaires etc, etc … »    

Depuis quelques semaines, les médias reprennent en boucle ce leitmotiv ! …

     Mais … Où est l’intérêt de l’enfant ? Depuis 30 ans, tout le monde s’accorde sur le diagnostic : avec des journées de classe les plus lourdes et l’année scolaire la plus courte de tous les pays comparables, nous avons l’organisation du temps scolaire la plus absurde et la plus contre-productive qu’il soit. Ces rythmes ne sont pas seulement mauvais pour les enfants. Ils ont conduit en quatre décennies à une réduction de 20% du temps global des élèves. Autant dire un formidable gâchis que la réforme initiée par l’actuel Ministre de l’Education Nationale a précisément pour but de corriger. Car, nous ne ferons croire à personne que cela n’a pas d’incidence sur les mauvaises performances de notre système éducatif ni sur le niveau des élèves. Chacun sait, en effet, qu’à l’entrée au collège, un jeune sur cinq ne sait pas correctement lire, écrire ou compter et sera ensuite, condamné à l’échec, en particulier dans les catégories sociales les moins favorisées.

      Qu’il y ait des insuffisances, des imperfections dans la mise en oeuvre de la réforme, nul ne le conteste, le chantier est ambitieux. Mais nier ces évidences et ces enjeux, au nom de calculs tactiques, électoraux , égocentriques où à courte vue  … est indécent !!

      L’intérêt de l’enfant s’est brisé en autant d’intérêts particuliers. Maires, enseignants, éducateurs, parents défendent, dans une insatisfaction chronique, leurs propres positions, alors que la concertation s’est ouverte trés tôt sur le sujet. L’image de l’école en prend forcément un coup !!

Nos enfants ne doivent pas être otages de querelles qui n’honorent pas notre démocratie !  

Brochure CAF sur l’ offre  périscolaire : GuidePeriscolaire_web-2 (téléchargement)

Un exemple simple au cadre diversifié :

l ‘expérience de Grenoble ( téléchargement )

Mode-d-emploi-Rythmes-Scolaires-2013

Rythmes scolaires : un vrai-faux débat !!

A visionner dans le blog de Patrick Figeac, écoutez ici son billet d’humeur :

♫ rythme scolaire: un vrai faux debat !!    

Rythmes scolaires: un vrai-faux débat !!?

         Ca y est!!! Le décret sur les rythmes scolaires est enfin paru au Journal Officiel. Les activités péri-scolaires seront facultatives pour les parents et les enfants. Libres aux collectivités locales de les mettre en place et de décider de leur gratuité. Derrière la question des rythmes scolaires se cache un vrai défi. Est-ce que nous voulons préparer tous les élèves à la société de demain où les savoirs seront en expansion? A quelle condition cette mutation est-elle possible?

    Les précédents gouvernements ont fait le grand écart. D’un côté, les programmes du primaire se sont enrichis de nouvelles disciplines, alors que le temps scolaire a diminué sous l’effet conjugué de la déscolarisation des enfants de deux ans et de la suppression du samedi matin. D’un côté, ce qui est obligatoire, de l’autre ce qui est renvoyé hors de l’école.

     Interprêter l’échec en termes de « rythmes », c’est aller dans le même sens en laissant croire que l’explication des difficultés viendrait des capacités innées des enfants à être rapides ou lents dans les apprentissages. Or, les recherches montrent que ceux qui progressent rapidement ont déjà été familiarisés hors de l’école à des pratiques culturelles et sportives ou plus simplement de l’aide aux devoirs. Il n’y a donc pas de rapidité individuelle mais un temps d’entrainement différent mené hors de la classe. Ces moments privilégiés devraient s’inscrire au sein même de l’école et non au dehors.

Il faudrait alors créer un service public du péri-scolaire pour encadrer les devoirs, offrir des activités diverses et variées gratuites pour tous !

Cette réforme tend à dénationaliser l’éducation nationale en transférant une partie des compétences aux communes avec des inégalités territoriales qui trés vite vont apparaître.

L’école doit se fonder sur le modèle de l’élève qui n’a que l’école pour grandir et s’épanouir. Transformons les programmes et la pédagogie dans une visée démocratique. Redonnons leur une cohérence globale. Donnons du sens aux apprentissages. Les élèves s’ennuieront moins, se fatigueront moins et leur famille se substitueront moins à l’école.

☞♪  publié aussi sur EDUCAVOX  ; média coopératif et contributif de l’éducation

Rythmes scolaires : la faute à la crise !!

Dans son prologue de l’émission  » Paroles … « , Patrick Figeac

revient sur la résistance à prendre en compte les travaux des  chrono-biologistes pour l’aménagement du temps de l’enfant … A découvrir ici : rythme scolaire : la faute à la crise

Et voici la  conclusion d’ Hubert Montagner lors de son intervention à la concertation  » Refondons l’École de la République » …

☛ En cliquant ici

Lucide, pertinente, à méditer !!