Rythmes scolaires : un vrai-faux débat !!

A visionner dans le blog de Patrick Figeac, écoutez ici son billet d’humeur :

♫ rythme scolaire: un vrai faux debat !!    

Rythmes scolaires: un vrai-faux débat !!?

         Ca y est!!! Le décret sur les rythmes scolaires est enfin paru au Journal Officiel. Les activités péri-scolaires seront facultatives pour les parents et les enfants. Libres aux collectivités locales de les mettre en place et de décider de leur gratuité. Derrière la question des rythmes scolaires se cache un vrai défi. Est-ce que nous voulons préparer tous les élèves à la société de demain où les savoirs seront en expansion? A quelle condition cette mutation est-elle possible?

    Les précédents gouvernements ont fait le grand écart. D’un côté, les programmes du primaire se sont enrichis de nouvelles disciplines, alors que le temps scolaire a diminué sous l’effet conjugué de la déscolarisation des enfants de deux ans et de la suppression du samedi matin. D’un côté, ce qui est obligatoire, de l’autre ce qui est renvoyé hors de l’école.

     Interprêter l’échec en termes de « rythmes », c’est aller dans le même sens en laissant croire que l’explication des difficultés viendrait des capacités innées des enfants à être rapides ou lents dans les apprentissages. Or, les recherches montrent que ceux qui progressent rapidement ont déjà été familiarisés hors de l’école à des pratiques culturelles et sportives ou plus simplement de l’aide aux devoirs. Il n’y a donc pas de rapidité individuelle mais un temps d’entrainement différent mené hors de la classe. Ces moments privilégiés devraient s’inscrire au sein même de l’école et non au dehors.

Il faudrait alors créer un service public du péri-scolaire pour encadrer les devoirs, offrir des activités diverses et variées gratuites pour tous !

Cette réforme tend à dénationaliser l’éducation nationale en transférant une partie des compétences aux communes avec des inégalités territoriales qui trés vite vont apparaître.

L’école doit se fonder sur le modèle de l’élève qui n’a que l’école pour grandir et s’épanouir. Transformons les programmes et la pédagogie dans une visée démocratique. Redonnons leur une cohérence globale. Donnons du sens aux apprentissages. Les élèves s’ennuieront moins, se fatigueront moins et leur famille se substitueront moins à l’école.

☞♪  publié aussi sur EDUCAVOX  ; média coopératif et contributif de l’éducation

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *