Les jeunes en colère

 À écouter ici :   Les jeunes en colère !

       Si la sélection à l’université a mis le feu aux poudres, c’est qu’elle résume à elle seule, le monde que les jeunes découvrent, consternés. Nombreux en effet sont celles et ceux qui le récusent pointant la sombre cohérence de l’époque : évaluation et contrôle de la maternelle à la retraite, sélection « naturelle »des plus aptes à la lutte économique, contractuels contre salariés, carriéristes contre victimes du burn-out, diplômés contre précaires, sélection par le marché ensuite au nom de la modernité et de la flexibilité.

Les jeunes opposants refusent ce système, accueillent des réfugiés, discutent avec des cheminots, militent dans des associations, s’investissent dans l’humanitaire. Lire la suite

L’image de Mai 68 rôde toujours !

01/05/2018                   Écouter le billet ci-dessous :

         L’image de Mai 68 rôde toujours !

   Avec l’arrivée des beaux jours, beaucoup de nos concitoyens se plaisent à rêver d’un printemps social analogue à celui qui a bousculé la France, il y a tout juste 50 ans? Les ferments de la colère sont certes disséminés dans le pays, nourris quotidiennement par l’injustice permanente ! Mais l’analogie avec 1968 ne dépasse pas la périodicité du calendrier. En effet, en un demi siècle, le paysage s’est considérablement modifié, battu par les vents de la mondialisation, les bourrasques de l’histoire et le lavage idéologique de cerveau ! Lire la suite

L’enjeu des retraites, travail ou emploi selon Bernard FRIOT

  Le thermomètre n’a jamais été la fièvre ! Il y a une guerre des mots, décodés par Bernard FRIOT: en deux mots : il y a un empêchement du travail par l’emploi ( merci Patron ! ) . 1100 euros (reversion comprise) c’est la moyenne des retraites pour les femmes, 1600 euros pour les hommes !!   Voir  et comprendre nos vies dans le bon ordre est une problématique de SALUT PUBLIC !

Quand le patronat joue au cancre !

Écouter Patrick Figeac ici :   Quand le patronat joue au cancre !

Quand le patronat joue au cancre  … 30/09/2017

         Plus de doutes, le Medef se sent pousser des ailes et n’hésite pas à se lâcher brutalement, jugez plutôt ! Lors d’une de ses dernières offensives de communication, il déclarait dans un visuel accompagnant un manifeste. « Si l’école avait fait son travail, j’ aurais un travail ! » , le tout en lettres de couleur vives. Passe la pauvreté de la rime, c’est surtout celle du niveau intellectuel  de l’auteur du slogan qui pose question ! Ainsi, l’école serait la cause du chômage massif qui touche près de 10% de la population active  française ?  Les délocalisations, les licenciements boursiers, le refus d’investissement des grand groupes, la prédation des actionnaires, les politiques d’austérité ne joueraient donc aucun rôle dans les pertes d’emploi  ?
Bigre, la ficelle est un peu grosse, ne croyez-vous pas ?
Certes, il est facile de désigner des ainsi un bouc émissaire et malheureusement l’école fait souvent les frais des rancoeurs de certains groupes sociaux.
Face aux réactions indignées d’enseignants qui se sont sentis méprisés, insultés par cette diatribe, le patronat assume argant que ce n’était pas une provocation mais une occasion de susciter le débat et d’ajouter que l’école pouvait mieux faire, pour ne plus avoir 25% de jeunes au chômage.
Non, Lire la suite

Le contrat social en péril ! …

Le billet d’humeur est ici  ♪: Loi Macron and Co ! …

 Là-bas si j’y suis : dette, banques, économie ultra-libérale, résistance,  etc…

Didier PORTE ♪ :    Gérard FILOCHE, ♪   Hervé KEMPF  : REPORTERRE etc …

 

La psychiatrie au secours de la société ? …

Quand l’argent est un produit de l’usure et non de la richesse réellement produite,

deviendrait-il au bout du compte ( … et des calculs infinis ! ) un sérieux facteur de dérèglement   mental  ?  Voici  le billet d’humeur de Patrick FIGEAC :

Cliquez ici ☛  les psychiatres au chevet de la société