Révolution, vous avez dit révolution ?

RÉVOLUTION ? De laquelle parle-t-on ?? ….

Écoutez le billet d’humeur hebdomadaire de Patrick FIGEAC, ici en exclusivité  durant TOUT L’ÉTÉ !

4 Juillet- 14 Juillet
Deux dates, qui font référence à deux révolutions, qui se sont déroulées dans deux contextes différents. Le 4 Juillet 1776, 13 colonies anglaises, en Amérique, votent la déclaration d’indépendance.
   En France , le 14 Juillet renvoie à la prise de la Bastile en 1789. D’une certaine manière, nous pourrions dire que la révolution américaine se termine le 4 Juillet quand débute la révolution française le 14 Juillet, 13 ans plus tard … Une révolution, c’est surtout le moment où une nouvelle élite parvient à se débarrasser de l’ancienne ! Ce fut le cas en 1776 quand les américains ont réussi à chasser leurs maîtres britanniques et ont installé une République, élaborée en Europe. en particulier en France par les philosophes des Lum!ères. La révolution se caractérise donc par ce que nous appellerions aujourd’hui un «dégagisme», un changement à la tête du pouvoir sans toutefois remettre en cause la nature même de la société. Parfois, ce chamboulement suffit, comme ce fut le cas en Amérique, il est vrai que le pays avait d’autres soucis en tête : un conflit pour survivre, une conquête territoriale à effectuer.
En France, ce ne fut pas le cas. Ni la guerre contre les ennemis de la Révolution, ni les conquêtes territoriales qui l’accompagnèrent ne parvinrent à assouvir le désir de vengeance et de pouvoir de ceux qui prétendaient parler au nom du peuple. Ils imposèrent un tel dégagisme qu’au final, ce fut malheureusement un dictateur qui prit les commandes du pays ! Lire la suite

Contre la méritocratie

Pour ses conseils de lecture du jour au président de la République Emmanuel Macron, énarque qui s’est choisi un énarque comme premier ministre, Brice Couturier propose plusieurs livres critiquant la notion de méritocratie.  : Contre la Méritocratie !

Écouter ici Brice COUTURIER, sur France-Culture

Une campagne bien pourrie !

Écouter ici :  une rupture historique

Invectives, slogans, simplifications électorales sont le lot de cette fin de campagne présidentielle. Sur le terrain, électrices et électeurs sont désemparés, désorientés, indécis… Beaucoup envisagent sérieusement de bouder les urnes, quand d’autres sont susceptibles de passer, dans le secret de l’isoloir, d’un bulletin à l’autre. En cause, l’absence de débat sur des sujets pourtant cruciaux comme la transition énergétique, la laîcité sans cesse menacée, la montée croissante des inégalités, l’Europe, l’école, la lutte contre le chômage  etc. Toutes ces impasses qui ont conduit nombre d’électeurs à détourner le regard de cette compétition électorale d ’où ils se sont sentis exclus. Aucun thème majeur n’a émergé. Rappelez-vous !! En 1995, la «fracture sociale», 2002 «l’insécurité», 2007 «l’emploi», 2012 «la finance» : autant de sujets mobilisateurs !
Cette année, nous avons parlé d’emplois fictifs, de financements occultes, du prix des costumes offerts par de généreux mécènes, d’un fantasmatique «cabinet noir » au sommet de l’état, quand ce n’était pas la main de Moscou dans d’éphémères soucis informatiques. Lire la suite

L’école et la politique

Écouter Patrick ici, L’école et la politique

          L‘intérêt que l‘école revêt dans cette campagne électorale est inversement proportionnel aux réactions épidermiques qu’elle déclenche à chaque changement de virgule dans les programmes scolaires, publication des classements internationaux alarmistes, disparition suspecte d’accent circonflexe dans la grammaire française … sans parler de la notion de prédicat qui a suscité beaucoup de réactions hostiles. Nous subissons ainsi des polémiques stériles comme si  notre école sonnait le glas de notre civilisation, oubliant au passage qu’elle peut être aussi un puissant levier d’évolution collective ! Lire la suite

Coupables d’être pauvres !!

♪ Ecouter le billet d’humeur ici :

 » Coupables de tout, tous coupables, les pauvres ! « 

   Le Conseil Départemental de la Somme vient de décider la supression de l’aide alimentaire attribuée à 7000 familles nécessiteuses qui  permettait à leurs enfants de déjeuner à la cantine. Cette dépenses représentait 0,1% du budget départemental. Vous imaginez ?  Quand une collectivité manifeste aussi peu de compassion pour les plus fragiles de ses concitoyens, nous avons du souci à nous faire ... Pas de pitié pour les pauvres !! Sigmatisés même à la télévision où une chaîne privée n’hésite pas à programmer une émission «rue des allocs» qui noys donne à voir de manière outrancière la détresse des malheureuses victimes d’inéquités de territoire et de situation économique. Montrer ainsi la misère de façon caricaturale et outrancière dans le seul but de faire de l’audience est abject et malhonnête !  Oui, le plus grave est de laisser croire que dans le quartier en question, on boit de la bière, on triche, on profite des aides sociales, on multiplie les petites combines plus ou moins légales … Des clichés dont le petit écran raffole ! Bien sûr, les abus existent et il convient de les dénoncer. Mais qui est responsable de cette situation ? Qui a délocalisé les usines textiles, l’industrie automobile depuis plus de trente ans ? Silence sur cette dérive ; l’idéologie néo-libérale est à l’oeuvre, détruit les emplois et impose au peuple des mesures d’austérité innacceptables ! Haro sur les pauvres sans défenses qui galèrent pour des salaires de misère. Aucune tolérance, aucune compassion ! Lire la suite

 » Faites ce que je dis, pas ce que je fais « 

muguet

…merci Yveline  ! partageons nos jardins !

♪ Écoutez le billet de Patrick ici

à propos de l’exemple des élus …          (… pas tous ! )

 Nous vivons une sérieuse  crise de la démocratie ! En effet, souvent, trop souvent, les acteurs de la vie politique éprouvent bien des difficultés à mettre en conformité leurs paroles et leurs actes. 

      Difficile dans le même temps de garder son calme, en entendant ces mêmes personnages  lancer des appel moralisateurs en faveur de l’éducation civique  !   Oui, il faut enseigner le civisme. Expliquer à des jeunes qu’il est le fondement de notre démocratie, c’est bien. L’incarner, le vivre au quotidien, c’est encore mieux !

Comment la France dissimule l’ampleur dramatique de la pédocriminalité

       La France chercherait-elle à cacher l’ampleur de la pédocriminalité et des viols d’enfants ? On est obligé de constater, à l’instar du rapporteur de l’ONU Juan Miguel Petit, il y a de cela plus de 10 ans, que la pédocriminalité est protégée de manière institutionnelle, surtout quand l’accusé  » a des relations « [1].

RAFLES d’enfants en 2015 

Lire la suite

Il faut radicaliser la démocratie !!

       Avec en sous-titre : Propositions pour une refondation, l’ouvrage de Dominique ROUSSEAU, professeur de droit constitutionnel,  développe des suggestions assez hardies : se donner les moyens de disrupter la crise !? …  Pourquoi et comment ! …   

 MÉTÉO !!