Comment la France dissimule l’ampleur dramatique de la pédocriminalité

       La France chercherait-elle à cacher l’ampleur de la pédocriminalité et des viols d’enfants ? On est obligé de constater, à l’instar du rapporteur de l’ONU Juan Miguel Petit, il y a de cela plus de 10 ans, que la pédocriminalité est protégée de manière institutionnelle, surtout quand l’accusé  » a des relations « [1].

RAFLES d’enfants en 2015 

        Sylvie CASTRO, publie des cas actuels et concrets sur  dénis de justice incroyables, dissimulations et soupçons qui encombrent ce vide effrayant du silence collectif  en condamnant des familles, mères et enfants, au CALVAIRE !

Son blog traitant des abus sexuels  est dans « blog-psychologies« 

  »  Ce cas dans lequel le parent protecteur devient aux yeux des juges, coupable, et où les enfants sont confiés au parent maltraitant est malheureusement un cas trop fréquent aussi incroyable que cela puisse paraître CAR  induit toujours au démarrage par les rapports des services sociaux ou d’experts nommés par la justice. Cas représentatif de tous ces enfants traités de menteur alors qu’ils dénoncent des faits avérés de maltraitance. »

 

Une réflexion au sujet de « Comment la France dissimule l’ampleur dramatique de la pédocriminalité »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *