L’appel de Philippe MEIRIEU

        Philippe MEIRIEU vient de mettre en ligne un appel à faire barrage à l’extrême droite dont l’arrivée au pouvoir sonnerait le glas de notre Ecole.

Un vrai défi : ne plus avoir peur !

♪Entendre Patrick  ici : ☝

Ne plus avoir peur, un vrai défi !

     Nombre de manifestations, de festivals ont été annulés cet été ! Les élus qui prennent de telles décisions sont persuadés qu’ils ne peuvent agir autrement … Ils veulent avant tout assurer la sécurité publique et personne ne saurait leur en tenir rigueur.  Mais les annulations de  festivités consacrent une certaine forme de victoire pour ceux qui veulent semer la terreur. S’ils décident ainsi de frapper le pays, c’est pour faire exploser le corps social, diviser les citoyens, instaurer dans nos esprits le doute quant’ à nos capacités à vivre ensemble.  Lire la suite

Résister à la violence

Écouter le billet d’humeur  ici ♪ :

et sur les ondes hertziennes de  Radio4 le Week-end !

Résister à la violence !                02/04/2016

   Frappée au coeur de l’Europe, BRUXELLES  a sombré dans l’horreur. Pourquoi ? Oui, pourquoi frapper ainsi au coeur de nos villes ?  La question vient aussitôt à l’esprit mais  elle est absurde ! Pour les terroristes, il n’y a pas d’innocents ou de coupables, il n»y a que des  cibles. Seuls comptent le retentissement et la déstabilisation induite. Justement, les médias n’en font-ils pas trop ? Quarante fois par joir les mêmes propos, répétés du matin au soir,  « nous sommes en guerre » ; discourir en permanence sur  «la gravité de la menace » contribue surtout à créer affolement et panique chez tous les citoyens ! Les djihadistes peuvent se réjouir, ils ont atteint leur but ! Bien entendu, nous avons besoin d’avoir connaissance des informations les plus complètes et précises possibles, mais inutile d’en rajouter !

         Comment expliquer ce phénomène ? Nous étions presque en paix depuis soixante-dix ans et nous avons désappris à penser la guerre et les états de violence. Quand subitement, les résurgences de ce passé oublié refait surface, avec les terroristes, nos élites politiques, économiques, médiatiques sont désorientées. Il va falloir réapprendre à vivre, à penser avec la violence pour mieux la combattre. Mais il y a plus grave. Depuis quelques mois, nous sentons poindre une colère, une rage vengeresse à l’encontre de l’islam et des musulmans en particulier. Lire la suite

Enseigner, c’est aussi résister !

Écouter le prologue de Patrick FIGEAC ici ♪  :  Enseigner, c’est aussi résister !

et lire    »  Enseigner quand même «  , d’après Philippe MEIRIEU  :

Un trés beau texte paru dans le Café pédagogique qui montre que l’éducateur doit toujours croire à l’éducabilité de ses élèves et résister malgré les crises !

Ecouter l’émission entière du mercredi matin consacrée à l’éducation et la formation sur

Radio4    

         » Difficile de surmonter notre tristesse même quelques semaines après les attentats, difficile de ne pas rester insensibles devant tant de jeunes vies fauchées, difficile de ne pas pleurer devant cette barbarie, impossible de ne pas révéler notre humanité.

          Nous devons encore et toujours éduquer après les attentats du 13 novembre 2015 en répondant aux questions légitimes des enfants et des adolescents, en leur donnant des repères fondamentaux sur l’histoire de nos conquêtes, la République, la Démocratie, la Laïcité. Mais les aider aussi à s’interroger sur le sens de leur vie, sur celui de leur engagement pour qu’ils puissent à la fois assumer leur liberté et apprendre à vivre en PAIX !

      Transmetteur de connaissances, nous avons le devoir de les amener à comprendre le monde tel qu’il est et le monde qui vient, rassurer, ouvrir des espaces de solidarité et d’espoir.

      Les terroristes tentent de dresser les communautés les unes contre les autres et ce danger est plus grand que les périls extérieurs qui nous menacent. Là encore, nous devons rester unis, combattre la ségrégation, apprendre les valeurs de la République, les faire vivre, les incarner !…

Construire une culture commune, bâtir l’Ecole de la Fraternité. Enseigner, c’est aussi résister !!! « 

 . Lire ici le blog Agir sur l’éducation      

Résister encore et toujours !!!!

Résister,    c’est créer !!!!!

       Résister, un mot qui revient à la mode, même si l’évolution du monde contemporain amène une atomisation de la Résistance. Et pourtant, les Résistants ne désignent pas seulement ces femmes et ces hommes qui ont donné leur vie à la Nation. Nous leur devons reconnaissance et respect, bien sûr !!!

     Il existe aussi un esprit de résistance, plus ténu, qui se vit au quotidien, dans les plis de nos vies. Ce sont des êtres humains courageux et dignes qui l’incarnent. Derrière les fenêtres de l’hôpital, dans nos villes, jours et nuits, des femmes et des hommes résistent aux malheurs qui les accablent. Maladie, dépression, deuil, perte d’un Amour, chômage, précarité, la vie toute entière sait ce que résister veut dire. Se relever quand le sort s’acharne sur nous, mettre un pied devant l’autre, c’est déjà le début de la rédemption !! Lire la suite

Vers une évolution citoyenne !

♫  Vers une évolution citoyenne 

Où va-t-on ? … Par « les têtes raides « 

Les citoyens doivent résister !

Billet d’humeur de Patrick Figeac

28/04/12

                                        Les citoyens doivent résister !!

         Il y a plus d’un demi siècle, des hommes et des femmes rassemblés au sein du Conseil National de la Résistance écrivaient un nouveau contrat pour la France .

      Grâce à cette mise en mouvement, au fil des ans, des liens de solidarité n’ont cessé d’être tissés, unissant chaque citoyen à la Nation, avec la création de l’assurance-maladie, la retraite par répartition, et les allocations familliales mais aussi par la naissance des comités d’entreprise, le statut de la fonction publique, l’inscription du droit de grève dans le préambule constitutionnel, la représentativité syndicale.

        Soixante ans plus tard, trois grandes lois ont complété cet édifice pour répondre par des droits individuels et universels aux évolutions économiques et sociales. Le revenu minimum d’insertion (RMI) pour faire face aux conséquences du chômage de masse (qui deviendra le  revenu de solidarité active, RSA) l’allocation personnalisée d’autonomie,       (APA) pour soutenir les personnes âgées, la prestation de compensation du handicap (PCH) pour faire en sorte que les personnes handicapées puissent vivre dignement leur vie et conduire  leurs projets.

      Accompagnant la société civile en mouvement, ces trois lois s’enracinent dans la multitude d’initiatives et de pratiques associatives tissant le millage social et territorial et régénérant la solidatité. Ces mesures sont de même nature : elles nous permettent de faire société, elles sont créatrices de liens. Ces droits universels sont notre patrimoine commun et nous aident à résister ensemble aux violences et soubresauts d’une économie financiarisée incontrôlée et en perte de repères …

Pourtant, ces dernières années, toutes les occasions ont été saisies pour faire oublier l’état d’esprit du Comité National de la Résistance dont nous sommes toutes et tous les héritiers.

Il n’y a pas un article du contrat social qui n’ait été  remis en cause :

– déstabilisation de notre système de santé,

– déremboursement des médicaments,    taxation des mutuelles,

– fragilisation du système de retraite par répartition,

– atteinte à l’égalité des citoyens face à l’impôt,

– affaiblissement des associations par la réduction des aides de l’état.

Les droits les plus récents, mis en place depuis 20 ans sont fragilisés.

       Il nous faut retrouver l’état d’esprit et l’imagination des membres du Conseil National de la Résistance en puisant dans nos indignations mais aussi dans les capacités d’initiative, les forces créatrices, les pratiques nouvelles qui, bien que peu connues et reconnues, existent au coeur de notre société.

    Inventons une société non plus laminée par le pouvoir financier mais génératrice d’un autre modèle économique au service du bien commun !…