Universités : sortir du déni !

Écouter Patrick ici :        Universités : sortir du déni !

        Une absence remarquée !               agir-blog

    Avez-vous remarqué qu’un Minisitère a disparu dans le nouveau gouvernement : celui de l’enfance , de la jeunesse et de la famille … Bien sûr, les responsables politiques nous expliqueront que ces grands domaines ont été répartis dans d’autre sphères de la vie publique.

    Reconnaissons toutefois que la famille constitue une dimension primordiale pour chacune et chacun d’entre nous. Il en est de même pour l’enfance et la jeunesse qu’il ne s’agit pas simplement d’instruire et de former mais que nous avons toutes et tous le devoir d’intégrer dans la société, de sensibiliser à ses droits, de préparer à ses responsabilités. Or, tout se joue très tôt, dés la prime enfance.

    Enfance, famille, jeunesse ne se réduisent pas seulement à des dossiers techniques et au versement d’allocations. Nous devons impérativement remettre du social dans toutes les écoles    Lire la suite

La chronique « Jeunesse » d’Allan

Découvrez ici les billets d’humeurs d’ Allan, un jeune stagiaire au pôle « formation-radiophonique » animé par Patrick.

  Les élections et la jeunesse :

Voyage, voyage !

♪ Écouter le prologue :

Voyage lance l’errance, qui ne bouge n’apprend pas. Le voyage est d’abord et avant tout initiatique, il devient chemin que l’on parcourt vers l’autre en s’oubliant soi-même, en s’ouvrant sur le monde. Cette quête de reconnaissance traverse les siècles. Hier, les étudiants du Moyen-Age sillonnaient l’Europe, d’université en université. Tous nos grands auteurs se sont d’ailleurs nourris de ces expéditions lointaines qui leur procuraient des extases littéraires. Aujourd’hui, Erasmus est un des derniers rêves des créateurs de l’Europe. C’était il y a trente ans.  Lire la suite

Une jeunesse en quête d’espoir !

♪ Écouter Patrick ici :

Il existe en France une jeunesse debout, vive, pleine d’imagination et de générosité. Bien sûr, tous nos jeunes ne sont pas des anges mais, reconnaissons-le, dans leur immense majorité, ils sont créatifs, joyeux, heureux de vivre, ont soif de partage et d’idéaux. Ce tableau idyllique ne doit cependant pas nous faire oublier une toute autre réalité ; dans certains quartiers, des garçons, à peine pubères, imposent leur autorité sur les pratiques vestimentaires, relationnelles et sociales des femmes et des filles. Là où il y a trente ans, la solidarité était de mise, nous observons des frilosités, des peurs, des haines et des refus de savoir. Malheureusement, de plus en plus de jeunes de milieux populaires se soumettent aux injonctions du repli familial, culturel et religieux. Lire la suite

Place à la jeunesse !

♪ Écouter Patrick ici :

 Nous le savons, il existe plusieurs jeunesses en France. L’une, insérée dispose à la fois de la formation et du capital culturel qui souvent l’accompagne. A l’abri du besoin, elle trouvera demain sa place dans la société. L’autre, par contre, vit dans l’incertitude, peu formée, peu instruite, reléguée territorialement et socialement, elle alimente cette masse de jeunes de moins de 30 ans, qui n’est ni dans la vie active, ni dans le système éducatif, ni en formation. Une véritable bombe à retardement. Cette jeunesse là est massivement au chômage ou en CDD. L’explosion du coût des logements lui a rendu inaccessible l’idéal d’émancipation. Elle vit par conséquent plus longtemps chez les parents par obligation et non par choix      Lire la suite

Pour une société d’activités ou de travail ?

   Écoutez  le billet de Patrick   ici ♪      et  sur radio4  le  week-end :

Contre le hold-up de la dette, une solution non violente :

Mouvement français pour le revenu de base 

Stand MFRB à Toulouse le 30 Mars 2016 : « À l’assaut du monde solidaire !« 

L’ INCONDITIONNEL journal  du mouvement en Suisse -France  et Belgique

☛ 1er n° en téléchargement GRATUIT 

Pour une société de travail  et/ou d’activités ?              24/03/2016

      Le rééquilibrage du projet de loi Travail suscite bien des inquiétudes ! Le gouvernement joue sur cette affaire la fin du quinquennat, la droite reproche à l’exécutif son manque de fermeté mais c’est vite oublier que, pendant dix ans, elle n’a rien fait pour juguler le chômage et améliorer le marché de l’emploi. Les lycéenss, les étudiants donnent de la voix et demandent l’abrogation du texte, honni également par les syndicats non réformistes. Le gouvernement revient donc devant les Français avec une loi revue et corrogée d’où ont été gommés les aspects les plus contestés. 

   Le moins que nous puissions dire est que cette réforme du code du travail ne répond pas aux multiples défis que la société française aura à affronter demain.

   Dans les dix prochaines années, la robotisation devrait supprimer 3,5 millions d’emplois dans l’exagone ! Comptables, juristes, médecins, employés seront touchés.  À l’inverse, devraient se multiplier des postes «déqualifiés» comme nous le constatons avec l’ubérisation des emplois qui concerne déjà quelques secteurs économiques.  Rien dans la loi en préparation ne cherche à y faire face, alors qu’il faudrait au contraire faire preuve d’imagination, faire évoluer la protection sociale vers plus d’universalité de manière à ce qu’elle concerne l’ensemble des personnes, au travail ou non.

   Un vaste débat devrait avoir lieu dans le pays autour des propositions issues non  seulement des élites, mais des experts de tous les jours : juristes, militants, universitaires, responsables d’association, intellectuels ou manuels référents dans leurs compétences etc …    Nous sommes toutes et tous concernés !!!     Lire la suite

Où est la politique « Jeunesse  » ?

 

Quelle politique Jeunesse?

Politique de terrain ?

La suppression de la clause de compétence générale pour les Conseils Départementaux, la réduction des dotations aux collectivités, il est à craindre que les politiques jeunesse ne soient plus prioritaires. L’avis d’un conseiller régional, dans le « Courrier des Maires ». Lire la suite

Apprivoiser les écrans

   3 _ 6 _ 9 _ 12  :   Trois réponses  qui s’adressent aux parents et aux éducateurs

sur la relation aux écrans

      Le site initié par le psychiatre Serge TISSERON sur l’enfant et les écrans. Un site ressource pour toutes celles et tous ceux qui s’intéressent à l‘environnement technologique des jeunes

    Spécialement conçu selon la démarche de « La main à la pâte »,  vous y découvrirez  un projet spécialement pour l’école primaire qui rassemble des membres de de nombreux pays !

Comment se fabrique la ségrégation scolaire

Voici un article essentiel pour bien comprendre comment s’origine la ségrégation scolaire.

     A qui sert l’assouplissement de la carte scolaire ? Mises en place depuis 2007, ces mesure, loin d’aboutir aux effets escomptés, ont au contraire contribué à accentuer les inégalités !!

      Pour mémoire, la promesse oubliée  de François HOLLANDE : un GRAND ministère de LA JEUNESSE !!
Sur cette page du Monde, est aussi  évoquée l’accélération de l’expatriation des jeunes pour réussir …

Génération désenchantée !!!!

Pour écouter Patrick FIGEAC, cliquez là ! :  generation desenchantée

 Génération désenchantée !…

        Révoltés au Brésil ou en Turquie, résignés en Europe. Le malheur n’attend pas le nombre des années. A intervalles réguliers, les jeunes se soulèvent contre leurs gouvernants. Point de révolte en vue dans la vieille Europe. C’est au contraire la résignation qui prévaut.

      Une résignation qui fait écho à la régression économique et sociale que vit la société française. Depuis 35 ans, les héritiers de mai 68, diplômés ou non vivent un véritable « déclassement ». Les maux de notre jeunesse  sont trés différents  de ceux qui poussent leurs camarades brésiliens, turcs, tunisiens à la contestation.Les conditions de vie des jeunes français ne cessent de se détériorer.  Depuis 2008, leur situation s’est considérablement aggravée ; la crise les a frappés plus violemment que les autres catégories sociales. Aujourd’hui, ils sont les plus mal lotis dans tous les secteurs : davantage au chômage, plus pauvres, moins bien payés et dans une situation de grande précarité.  L’ascenseur social ne fonctionne plus et le malaise est accru par la conviction qu’il n’y a pas de seconde chance possible.

      Les expériences de diversité sociale menées par les grandes écoles dont Sciences-Po, restent symboliques et ne concernent que 3 à 4% des étudiants. De plus, elles n’ont pas eu l’effet escompté. La massification de l’éducation ne correspond pas à une véritable démocratisation.

         Même si les Français restent les champions européens de la natalité, les « jeunes » sont devenus un groupe social minoritaire. Un Français sur 3 aura plus de 60 ans en 2050. Or, à partir de 2017, la génération des « baby-boomers » sera partie à la retraite.      Alors que dans les années 1990, les économistes avaient imaginé que cette période correspondrait à la fin du chômage des jeunes, elle risque au contraire de les entraîner dans une précarité encore plus grande. La « famille-providence » n’aura plus alors les moyens de prendre en charge les jeunes générations comme elle le fait depuis une vingtaine d’années. Le terrain social risque d’être trés tendu.

Les gouvernements successifs ont jusqu’à présent arbitré en faveur des générations installées, en faveur de la préservation des acquis ; ce n’est plus tenable !

Pendant la campagne présidentielle, François HOLLANDE avait fait de la jeunesse son « seul objectif ». Il lui reste quatre ans pour inverser une autre courbe : celle du pessimisme