Cynthia FLEURY : la clinique de la dignité.

Mis en avant

   Cynthia FLEURY,  professeure au CNAM est philosophe et psychanalyste ; elle dirige aussi la chaire de Philosophie à l’Hôpital St Anne à Paris. Sa master classe invitée par l’Obs nous éclaire sur la manière dont nous sommes traversés par le collectif :  » Aucun épanouissement individuel ne peut advenir pleinement sans émancipation collective. Il est encore temps de lutter contre le devenir-indigne du monde. « 

Via Educavox le média des Acteurs de l’école, voici la retranscription de Cynthia FLEURY, présente aux rencontres Michel SERRES pour clarifier comment les réseaux sociaux menacent la dignité. Continuer la lecture

Se libérer du ressentiment selon Cynthia FLEURY

Philosophe et psychanalyste, Cynthia FLEURY nous inspire un souffle d’humanité ! Ecouter son interview par radio France.

Voici un article à lire sur le même thème de son ouvrage  avec la revue  » Esprit »

et la vidéo d’u entretien avec la librairie Mollat dans lequel un autre de ses thèmes de prédilection est évoqué : le courage , développé dans son ouvrage :  » la fin du courage  »  .

Elle explique aussi comment lui est venue l’idée de positionner sa chaire du CNAM à l’hôpital plutôt qu’à l’ université (par exemple).

Cynthia FLEURY : ce qui ne peut nous être volé !

 » Ce qui ne peut nous être volé «  .

    La conscience de notre humanité,  Voici le ton d’une chronique philosophique de Cynthia FLEURY ici publiée par   » l’humanité « , et là viaTwitter.                                                                                       Découvrir  » l’ Université des patients.  » Devenir patientexpert.

Vers la fin programmée de l’éducation thérapeutique du patient ?                                                                                                                                              Ce titre est aussi   » le chapeau » adopté pour la séance inaugurale 3me année (2me partie) de la Chaire de Philosophie à l’ hôpital. Nous découvrons  alors dans cette offre du CNAM ( 1ere partie)  avec Antoine FENOGLIO  et Cynthia FLEURY,  des dynamiques  de conceptualisation  qui fertilisent la compréhension des relations entretenues avec notre mode de vie contemporain, en majorité urbain, industrialisé et technocrate.

Charte du Verstdholen : ce qui ne peut être volé. Gallimard

Continuer la lecture

Apprendre à se vivre comme « irremplaçable »

   Le sens de SOI comme  SUJET  RESPONSABLE  et LIBRE d’INFLUENCES , voici l’option philosophique de Cynthia FLEURY , invitation éthique à GRANDIR  en HUMANITÉ RÉELLE !

Citation :  » Oui, pour moi, le Réel, c’est ce qui est au bout du chemin de la responsabilité. Le Réel, c’est le lien que l’on tisse avec sa propre conscience et celle des autres. Le Réel, c’est toute l’application et l’implication que l’on met à produire du monde commun. » C. F.

Il n’y a pas de démocratie réelle sans forte transformation sociale !

Nous  vous proposons cet article de Cynthia FLEURY   d’exrtrême ACTUALITÉ !

   La citoyenneté  en démocratie réelle,, c’est  la gouvernance  égalitaire auto-gérée, vous saisissez  ? Une forte, radicale  transformation individuelle et sociétale …

En 2020, les ( « nouvelles » ) communes  et les autres vont décider par NOS VOIX  de nos BIENS COMMUNS, réveillons-nous car l’urgence éco-sanitaire est déjà  là,  et peut toucher … n’importe qui !!

 

L’héroïsme aujourd’hui

      Avons-nous besoin d’une culture du héros, quelles  sont les valeurs  pertinentes dans le monde contemporain, que signifie le courage etc …  Voici quelques aspects  développés dans un dialogue médiatisé entre Boris CYRULNIK  et Cynthia FLEURY

À l’occasion des Rencontres Inattendues musiques et philosophies, de Tournai en Belgique.

L’éthique n’est pas un supplément d’âme !

   Un interview de Cynthia FLEURY, au forum CNAM-La Tribune  2016

       » L’essentiel est de faire lien … D’être déterminé et disposé à aimer. Aimer est une décision, un libre arbitre, mais aussi un travail. Aimer, c’est politique, car l’amour, l’attraction de l’autre et vers l’autre, le sens de l’autre, construisent l’être. «