Le bonheur ? Apprivoiser ses émotions …

       La psychologie POSITIVE , vous connaissez ?

       Le développement personnel est notre plus bel atout pour accéder au bonheur ! Vous allez trouver  dans cet ouvrage des pistes à suivre pour vous aider à vous poser les bonnes questions et à trouver des solutions adaptées, car l’idée : « c’est d’avancer » !

   Maxime GAU vous offre aussi : le petit guide spirituel du bonheur   (pdf à télécharger)    Découvrir son blog : heureux dans sa vie

Lire la suite

Et si nous parlions de Bonheur ?

  Écouter les voeux de Patrick ici ♪ :

 

« Si nous bâtissions la maison du bonheur, la plus grande pièce serait la salle d’attente » écrivait Jules RENARD.

       Le problème aujourd’hui est que cette aspiration n’est pas évidente pour tout le monde. Nous ne sommes pas tous égaux devant l’aptitude au bonheur. Car deux grandes difficultés viennent parasiter nos existences. L’omniprésence du malheur et la définition du bonheur. Est-ce la joie, le plaisir, la conscience ? Est-ce comme le disait Léo FERRE » du chagrin qui se repose » ou tout simplement « cet état de la conscience pleinement satisfaite ». Lire la suite

Surenchère scolaire !!

Surenchère scolaire  !!

       Dépression, suicide, épuisement sont le quotidien des étudiants des grandes écoles américaines qui subissent les ravages de l’hyper-compétitivité. Tous savent qu’ils évolueront demain dans une société impitoyable qui trie, sélectionne une élite sur-diplômée d’un côté, et de l’autre, une masse de citoyens précarisés, victimes du déclassement professionnel et social. Mieux vaut donc figurer parmi les lauréats dans cette lutte des places quotidienne.

     La France connaît les mêmes maux ; l’angoisse de nos jeunes en dit long sur les rigueurs du monde hyper-libéral qu’ils anticipent, souvent dés le lycée..  Lire la suite

Nous ne voulons pas qu’une économie de la croissance !

Nous vous proposons ce texte écrit par Hugo de Gentile, choisi par le « Cercle des économistes » parmi une centaine d’étudiants  invités aux 13mes Rencontres économiques d’Aix-en-Provence ;

A découvrir ici 

☞  et là   une réflexion sur l’enseignement de  l ‘esprit d’entreprise à l’école, dans la revue parlementaire.

Guide pratique sur la mise en oeuvre des rythmes scolaires

Ce guide pratique, destiné aux élus, permet de mieux comprendre les enjeux liés à la mise en oeuvre des rythmes scolaires.

        * Anthropo-pédagogie …  propose un film :  » L’ÉCOLE DU BONHEUR «   pour illustrer par l’exemple, il y a plus de 20 ans, ce que peut être la mise en oeuvre d’une politique  » Ecole ouverte toute la journée, respect des besoins chronobiologiques  et cérébraux de l’enfant   ect ….    avec ZERO moyen budgétaire supplémentaire !!!

MAIS AVEC la mise en oeuvre d’un vouloir COLLECTIF  : Parents, Élus, ET EXCLUS  !….

* ENSEIGNER LE BONHEUR, COMMENT ÇA MARCHE ?? exemples ….

** Contactez-nous si vous êtes intéressés !!

 

 » Ne m’oubliez pas !… » vous dit le Bonheur !!

      Voici un documentaire visible intégralement jusqu’au Dimance 13 Mai sur ce sujet … qui fait la Une des cours à Harward.

Bonne nouvelle : 40% de notre cerveau  totalement disponible pour faire notre bonheur.

Le rire ferait-il  des miracles ??

La dictature du divertissement

LA DICTATURE DU DIVERTISSEMENT

Samedi 24 Mars 2012

Toute société se fait une image d’elle-même. La nôtre se regarde dans ses écrans. Le miroir du journal télévisé renvoie à des millions de télé-spectateurs, chaque soir, l’image du monde tel qu’il ne va plus ; avec ses massacres et ses faits divers. Nous savons tout, nous voyons tout , mais nous n’y pouvons rien. Témoin passif, donc complice, pour non-assistance à planète en danger. Le remède, nous le savons, est la participation citoyenne !

On nous montre un mal dont nous savons tout sans rien pouvoir faire contre lui ; préférons-lui cet autre malheur, qui ne fait certes pas la «une» des journaux, mais sur lequel notre puissance d’agir peut s’exercer ; c’est la solitude de cette grand-mère que, depuis longtemps, je n’ai pas eue au bout du fil. Au bout du fil ? Mais c’est sa main que je dois aujourd’hui serrer, c’est son regard qu’il me faut rencontrer !

Nous devons autant que possible, faire l’économie de ces «médiations»qui ne nous relient plus, internet, télévision, téléphone : préférons à toute chose, la présence réelle. Car celle-ci me donne à même la souffrance, la joie d’une rencontre !

Et il n’y a de joie que dans la rencontre….

Le bonheur, en effet, ne saurait en être privé . Il n’y a rien de cet «épanouissement personnel « dont on nous rabat les oreilles puisque, ainsi que le remarque très simplement Aristote «Personne ne choisirait de posséder tous les biens de ce monde pour en jouir seul » Ajoutons cette sentence célèbre : «L’homme est un être politique, c’est à dire relationnel »

Les écrans alors même qu’ils donnent à voir, «font écran» en masquant ce qui se crée d’intime et d’invisible dans la relation d’humain à humain, ils ne disent rien du bonheur qui s’y trouve. La canicule de 2003 a tué une dizaine de milliers de personnes âgées en France parce que, dans la chaleur étouffante, leur a manqué celle, humaine, qui rafraîchit. Nous avons désappris le prochain, seule véritable source de joie, nous lui avons préféré son image télévisée . Ce regard que nous ne pouvons plus croiser, ce sourire qui ne peut plus s’échanger…

Connectés au monde entier, nous avons oublié de l’être avec notre voisin de palier.

Ce dernier nous est pourtant confié comme on confie un secret : le Bonheur qui nait quand deux êtres humains se font proches est discret mais non moins réel.

Mieux, l’amitié est le bien suprême : l’homme est ainsi fait qu’il trouve sa pleine joie non dans les plaisirs privés et le repli angoissé de ses biens, mais bien au contraire, dans la parole qu’il ouvre à son semblable.

Reprenons donc les choses en nos fragiles mains, tissons des liens dont nous sommes capables.

Notre désir d’être divertis, d’être rendus heureux, vient de ce que nous sommes «bras ballants» face à un monde trop grand et trop complexe que nous ne pouvons plus embrasser.

Lutter contre cette impuissance, c’est réapprendre ce qui fait la beauté de l’humain !…