Réinventer la démocratie avec l’ Adels

Démocratie ?

Démocratie ? …

MANIFESTE de l’Association pour la Démocratie et l’éducation Locale et Sociale

     « Face aux forces qui agissent pour transformer les citoyens en simples consommateurs, spectateurs d’un débat auquel ils ont pour la plupart renoncé à participer faute d’y trouver leur place, il s’agit de leur rendre des armes de compréhension et d’action en renouant avec les idéaux fondateurs de l’éducation populaire. Face, enfin, aux idéologies qui font l’apologie de la compétition et de la concurrence comme uniques moyens de régler les problèmes, il s’agit de mettre en avant les principes de la coopération, de la mutualisation, de la solidarité et de la construction de compromis sociaux. L’enjeu est de parvenir à une démocratie authentiquement délibérative, dans laquelle tous les citoyens ont une possibilité égale de participer au débat public et à la construction de la décision. 

Rejoindre l’observatoire de la démocratie locale ( conseils citoyens, documentation etc ..)

En savoir plus par les onglets dédiés de ce site au local et au national

Tirole, Plassard … et un revenu universel européen !!

   »  J’ ACCUSE LES HUMAINS de VOULOIR METTRE UNE VALEUR DE MARCHANDISE sur TOUTE CHOSE «  disait Albert JACQUARD dénonçant cette             » haine-norme  » ERREUR COGNITIVE  !!!

>> Lisez l’ouvrage : Conversation intimes, par Dominique  DIMEY et Albert JACQUARD

Le billet de Patrick FIGEAC : ♪  Un revenu universel européen !!!

Des liens pour comprendre de quoi s’agit-il  :

Un revenu pour la vie   par « les zoom verts » ;  qui serait financé par la taxation des transactions boursières …  

1ère Université d’été du revenu de base

Renouveau démocratique et revenu de base

notre page dédiée 

La lettre de François PLASSARD  à Jean TIROLE  ( à faire suivre ! ….)

Continuer la lecture

Les hauts revenus captent une part croissante de la richesse ! …

     Selon une nouvelle étude de l’OCDE, les inégalités s’aggravent, la paupérisation gagne du terrain  et les gros revenus captent l‘essentiel de la richesse dans de nombreux pays !  

                              Par exemple : 37% au Canada et 47 % aux États-Unis !

Ceci n’est que la conséquence logique, inique

et mathématique de l’argent-dette !!

Encore une occasion de pacte social manquée !!!

                                        ♪  Pacte d occasion manquée !

                    Encore une occasion de pacte social  manquée ! 

   Économiser l’argent public est une nécessité . Mais utiliser ces mêmes économies pour réduire le coût du travail et les impôts sur les entreprises semble être UNE ERREUR MAJEURE ! En baissant les cotisations patronales, le gouvernement compte créer des emplois ? ! Les leçons du passé sont oubliées ! Les mesures d’exonération N’ONT JAMAIS EU D’IMPACT massif sur le chômage … En fait, cette baisse des charges va surtout NOURRIR LES PROFITS !

     Et pourtant !!!! Nous pourrions dégager des marges en luttant contre la fraude, en piochant dans ces niches fiscales qui se chiffrent en milliards, dans les caisses des vendeurs de médicaments qui réalisent de confortables bénéfices, dans les marchés publics juteux ! De fait, laisser l’inflation réduire les salaires des fonctionnaires, le niveau des allocations logement ou les retraites de tous, repousser une hausse du RSA relève de la facilité !! Mais soyons concrets !!

        Qu’aurions-nous pu faire avec ces trente milliards destinés à abaisser le coût du travail ? Accorder par exemple un minimum social à 50.000 jeunes en grande difficulté coûterait 3 milliards. Un dixièmedu total !

Autant que la dépense annuelle pour 200 000 places de crèches, 60 000 logelents sociaux, qui pèsent moins d’un milliard. Une aide de 300 euros mensuels pour 300 000 personnes agées démunies, en maison de retraite, un milliard. Le coût de l’ensemble de ces dépenses ? À peine plus d’un cinquième de ce qui partira en fumée avec le pacte de RESPONSABILITÉ ! À la question « Que ferions-nous pourla France si nous disposions de 30 milliards ? La réponse est vite trouvée !! Nous pourrions continuer à dresser la liste des urgences sociales que nous ne pouvons satisfaire, des transports en commun à l’environnement en passant par la rénovation des prisons, l’accès aux soins, la modernisation des écoles, les loisirs, la culture !! Autre exemple : la création d’un fond de développement associatif de 3 petits milliards permettrait de verser 15 000 euros par an et par emploi créé aux associations, à charge pour elles de trouver un complément issu de leurs activités ! Et vous obtenez 20 000 emplois bien réels !! De la culture aux loisirs, de l’aide aux jeunes et aux ainés, , de l’environnement au tourisme, les gisements du tiers secteur sont immenses !!!! Avec LES CADEAUX FISCAUX À GRANDE ÉCHELLE, LE CLAN DU PROGRÈS SE TIRE UNE BALLE DANS LE PIED ! Dommage ! La modernisation de notre pays et une réforme en profondeur étaient possibles !! Encore une occasion manquée !! Et la preuve qu’il n’est plus temps de déléguer nos espoirs … mais celui d’’AGIR !!

Le retour de la croissance est un mirage !!!

Nous n’avons plus le temps d’attendre … pour devenir plus fraternels  !!!

À écouter ici : Le retour de la croissance est un mirage  !

cheval d'art

cheval sculpté – Pasturat 46

Droit aux vacances !?! … Les inégalités se creusent !

Inégaux, même pour les vacances !! C’est ce que met en lumière cette note de synthèse

        Les vacances participent à la construction de l’individu sur le plan social, éducatif et citoyen.

        Et pourtant, chaque année, ce sont 3 millions d’enfants qui ne peuvent bénéficier de ce droit. La situation ne fait que s’aggraver; depuis 2004, le taux de départ en vacances des mineurs ne progresse plus, les enfants de familles à revenus inférieurs à 1500 euros mensuels sont de moins en moins nombreux à bénéficier de séjours collectifs !

Cette forme insidieuse et méconnue d‘exclusion sociale ne fait que croître au moment même où les organisateurs de colonies de vacances sont confrontés à une réelle problématique liée à la nature du contrat des animateurs :

300 000 moniteurs et directeurs occasionnels recrutés sous le contrat d’engagement éducatif vont être victimes de la nouvelle règlementation et de la non-reconnaissance de leur statut de volontaire dans l’animation.

        L’impact de ces nouvelles dispositions est dramatique : augmentation du coût des séjours, baisse de la fréquentation, fermeture de structures, licenciement des salariés et diminution du nombre d’enfants pouvant partir en vacances.

La création d’une aide permettrait de répondre à cette situation d’injustice et d’inégalité. C’est un enjeu éducatif mais également une question de justice sociale que le gouvernement doit impérativement relever !!

(publié dans  * agir : le blog de Patrick Figeac)

Les citoyens doivent résister !

Billet d’humeur de Patrick Figeac

28/04/12

                                        Les citoyens doivent résister !!

         Il y a plus d’un demi siècle, des hommes et des femmes rassemblés au sein du Conseil National de la Résistance écrivaient un nouveau contrat pour la France .

      Grâce à cette mise en mouvement, au fil des ans, des liens de solidarité n’ont cessé d’être tissés, unissant chaque citoyen à la Nation, avec la création de l’assurance-maladie, la retraite par répartition, et les allocations familliales mais aussi par la naissance des comités d’entreprise, le statut de la fonction publique, l’inscription du droit de grève dans le préambule constitutionnel, la représentativité syndicale.

        Soixante ans plus tard, trois grandes lois ont complété cet édifice pour répondre par des droits individuels et universels aux évolutions économiques et sociales. Le revenu minimum d’insertion (RMI) pour faire face aux conséquences du chômage de masse (qui deviendra le  revenu de solidarité active, RSA) l’allocation personnalisée d’autonomie,       (APA) pour soutenir les personnes âgées, la prestation de compensation du handicap (PCH) pour faire en sorte que les personnes handicapées puissent vivre dignement leur vie et conduire  leurs projets.

      Accompagnant la société civile en mouvement, ces trois lois s’enracinent dans la multitude d’initiatives et de pratiques associatives tissant le millage social et territorial et régénérant la solidatité. Ces mesures sont de même nature : elles nous permettent de faire société, elles sont créatrices de liens. Ces droits universels sont notre patrimoine commun et nous aident à résister ensemble aux violences et soubresauts d’une économie financiarisée incontrôlée et en perte de repères …

Pourtant, ces dernières années, toutes les occasions ont été saisies pour faire oublier l’état d’esprit du Comité National de la Résistance dont nous sommes toutes et tous les héritiers.

Il n’y a pas un article du contrat social qui n’ait été  remis en cause :

– déstabilisation de notre système de santé,

– déremboursement des médicaments,    taxation des mutuelles,

– fragilisation du système de retraite par répartition,

– atteinte à l’égalité des citoyens face à l’impôt,

– affaiblissement des associations par la réduction des aides de l’état.

Les droits les plus récents, mis en place depuis 20 ans sont fragilisés.

       Il nous faut retrouver l’état d’esprit et l’imagination des membres du Conseil National de la Résistance en puisant dans nos indignations mais aussi dans les capacités d’initiative, les forces créatrices, les pratiques nouvelles qui, bien que peu connues et reconnues, existent au coeur de notre société.

    Inventons une société non plus laminée par le pouvoir financier mais génératrice d’un autre modèle économique au service du bien commun !…

Les sauveteurs anonymes.

samedi 22/04/2012. le Billet de Patrick Figeac

        L’intrusion « démonstrative des militants de Greenpeace dans plusieurs centrales nucléaires françaises a produit dans notre pays une belle émotion.Plus de paroles, des actes !! Si les dites centrales sont si faciles à atteindre, c’est la preuve irréfutable que leur « sécurité » est problématique. Imaginez ce qui se serait passé si au lieu de vrais militants, nous avions eu droit à des faux, à savoir des terroristes suicidaires ?!…

Tout en condamnant le principe de cette effraction, les ministres concernés ont dû reconnaître de graves dysfonctionnements dans la protection des centrales. Ils n’avaient pas le choix !

        Vu d’un peu plus haut, cette affaire souligne le rôle grandissant des sociétés civiles dans la marche du monde. Partout sur la planète, des centaines de milliers d’organisations non gouvernementales (ONG) remplacent désormais les décideurs politiques défaillants, absents ou affaiblis.

        Si des millions de familles françaises mangent à peu près à leur faim cet hiver, c’est grâce à des réseaux caritatifs comme les restos du coeur, le secours populaire, le Secours catholique et bien d’autres tous non gouvernementaux.

     Or l’action de ces réseaux repose sur l’engagement bénévole d’innombrables sauveteurs anonymes. Ils fonctionnent hors système, hors politique. Même s’ils tendent aujourd’hui à se professionnaliser, ils sont une émanation réflexe de la société civile. Ils complètent, améliorent ou remplacent purement et simplement l’action de l’état. C’est un signe des temps. Par certains côtés, le signe est réconfortant. On défend encore dans le monde associatif des valeurs qui ne sont pas ou plus celles de la société marchande !

      Gratuité, engagement, générosité. Nous y trouvons comme une respiration de l’âme quand le cynisme et le culte de la performance prévalent partout ailleurs. Le monde associatif correspond ainsi à une sorte d’îlot préservé.

     Mais d’un autre point de vue, pareil réseau d’entraide invisible, hors parti, hors syndicat, hors institution porte en lui-même sa propre limite. Une privatisation subreptice de la solidarité. Le danger serait alors d’aboutir à un partage des rôles entre associatifs et politiques. Aux premiers la générosité, aux seconds le cynisme et la  dissimulation.

     Celà ferait de ce magnifique monde associatif l’allié objectif  et involontaire du système. En mettant un peu d’humanité à la marge, il permettrait à nos  démocraties vermoulues de durer sans se réformer !

    Tirons notre chapeau aux millions de bénévoles qui travaillent quotidiennement et anonymement à corriger la « méchanceté » du monde. Mais refusons que cette charité en action finisse par se substituer à l‘exigence, politique celle-là, de justice sociale !!