Les citoyens doivent résister !

Billet d’humeur de Patrick Figeac

28/04/12

                                        Les citoyens doivent résister !!

         Il y a plus d’un demi siècle, des hommes et des femmes rassemblés au sein du Conseil National de la Résistance écrivaient un nouveau contrat pour la France .

      Grâce à cette mise en mouvement, au fil des ans, des liens de solidarité n’ont cessé d’être tissés, unissant chaque citoyen à la Nation, avec la création de l’assurance-maladie, la retraite par répartition, et les allocations familliales mais aussi par la naissance des comités d’entreprise, le statut de la fonction publique, l’inscription du droit de grève dans le préambule constitutionnel, la représentativité syndicale.

        Soixante ans plus tard, trois grandes lois ont complété cet édifice pour répondre par des droits individuels et universels aux évolutions économiques et sociales. Le revenu minimum d’insertion (RMI) pour faire face aux conséquences du chômage de masse (qui deviendra le  revenu de solidarité active, RSA) l’allocation personnalisée d’autonomie,       (APA) pour soutenir les personnes âgées, la prestation de compensation du handicap (PCH) pour faire en sorte que les personnes handicapées puissent vivre dignement leur vie et conduire  leurs projets.

      Accompagnant la société civile en mouvement, ces trois lois s’enracinent dans la multitude d’initiatives et de pratiques associatives tissant le millage social et territorial et régénérant la solidatité. Ces mesures sont de même nature : elles nous permettent de faire société, elles sont créatrices de liens. Ces droits universels sont notre patrimoine commun et nous aident à résister ensemble aux violences et soubresauts d’une économie financiarisée incontrôlée et en perte de repères …

Pourtant, ces dernières années, toutes les occasions ont été saisies pour faire oublier l’état d’esprit du Comité National de la Résistance dont nous sommes toutes et tous les héritiers.

Il n’y a pas un article du contrat social qui n’ait été  remis en cause :

– déstabilisation de notre système de santé,

– déremboursement des médicaments,    taxation des mutuelles,

– fragilisation du système de retraite par répartition,

– atteinte à l’égalité des citoyens face à l’impôt,

– affaiblissement des associations par la réduction des aides de l’état.

Les droits les plus récents, mis en place depuis 20 ans sont fragilisés.

       Il nous faut retrouver l’état d’esprit et l’imagination des membres du Conseil National de la Résistance en puisant dans nos indignations mais aussi dans les capacités d’initiative, les forces créatrices, les pratiques nouvelles qui, bien que peu connues et reconnues, existent au coeur de notre société.

    Inventons une société non plus laminée par le pouvoir financier mais génératrice d’un autre modèle économique au service du bien commun !…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *