Votons … avec notre bouche !

Plus forts, plus fiables que les mots sont les actes :

choisissons nos aliments AVEC discernement !!

 …. Et  si nous faisions de 2015 l’année du sursaut général contre la « malbouffe  » ? ! Si nous prenions notre destin alimentaire en main ? Si nous décidions de voter avec notre bouche, en refusant le libéralisme dévoyé qui frappe les campagnes, les commerces, les cantines scolaires, les restaurants et surtout nos assiettes ? …

   En ôtant aux pouvoirs publics le droit de règlementer lorsque ses intérêts sont en jeu , le monde froid de la « malbouffe » … ( écouter la suite ci-dessus ☝)

Observatoire des cuisines populaires, épiceries solidaires, supermarché collaboratif

Trois manières d’aborder un renouveau des intérêts culinaires

– Rendez-vous aux « Petites Gouttes » (Paris 18ième),avec l‘Observatoire des Cuisines Populaires … au micro de  France inter  :  Un temps de pochon (06/03/2015)

– 180 salariés militent dans le réseau des épiceries populaires, réservées aux personnes vivant avec moins de 5 euros par jour mais dont la philosophie de don & contredon diffère radicalement de ce que sont devenus les  « restos du coeur «  ! …

Carte -Géolocalisation    des antennes  A.N.D.E.S.

Epiceries coopératives , initiatives citoyennes ou municipales dans les campagnes en particulier, les projets autour de  l’ alimentation se multiplient , qui ne sont pas tous dans la même éthique, cependant !!…

1er supermarché coopératif à Paris   : crowfoundiing et démarche  participative : la Louve ( 18ième, Barbes))

LA LOUVE

ÉPICERIE COOPÉRATIVE

On mange trop de viande ! CABU

CABU Mai 2010

On mange trop de viande ! Articje du Jeudi 27 Mai 2010

Que cela ne vous dispense pas d’acheter Charlie Hebdo, chaque semaine, Luce Lapin publie une chronique sur la protection animale, c’est en page 14.

Chronique publiée suite au buffet-débat « De l’assiette à la planète, enjeux & éthique »

Un boulanger et  militant  « vegan «  à Vannes (Morbihan) bientôt à la TV sur  Thalassa

 

Un réfrigérateur gratuit … et enfantin à construire !

                  Frigidaire écologique et bien jolie manière de conserver à moindre frais ! …

        Découvrez aussi le WALIPINI, une serre souterraine pour cultiver toute l’année !!         À Las Végas, une maison enterrée construite depuis 40 ans  est viable et intacte !

    Autre nouvelle réconfortante : construire une maison en palettes de 35m2  sans permis, le HHL, c’est possible en France !! ( à Neuilly Plaisance lieu de la 1ère  communauté EMMAUS. En savoir plus sur le traitement du bois utilisé, et des conseils avec photos .

Et plus ?  … Règles génériques 

Et si nous mangions moins de viande ? …

        C’est la proposition de HUBERT REEVES  à la question que tout le monde se pose  face au CHANGEMENT CLIMATIQUE  … et à notre responsabilité qui ne cesse d’ augmente   avec  l’accroissement des émissions planétaires toxiques !!!

QUE PUIS JE FAIRE  ? … C’est GAGNANT-GAGNANT !!!

À lire ici : Hubert  Reeves                                             son  site officiel

Canoe : site canadien des chroniques de Hubert REEVES     

liens externes

Liste des additifs alimentaires toxiques

Voici une information à   » garder sous la main  »  pour aller faire ses courses,

 car, sait-on jamais,    » Mieux vaut prévenir … que guérir !! « 

Liste des additifs toxiques :

Additifs toxiques

liste des additifs alimentaires  toxiques

    Pour en savoir plus, consultez « Alternative-Santé »

Le DROIT à l’alimentation dans le monde

Si vous avez une heure devant vous un de ces jours, ne manquez pas cette émission avec Olivier de Schutter – Rapporteur spécial des Nations Unies sur le droit à l’alimentation – comme invité.
> Comprendre la question de l’alimentation telle qu’elle se pose aujourd’hui :
> Où en sommes nous ?
> Y a t il évolution de paradigme ?
> Quelles solutions à mettre en œuvre ?
> Les obstacles ?

Nous ne savons plus manger !

Écoutons le billet d’humeur de Patrick Figeac :

♫ Nous ne savons plus   manger !

29/03/2014

  Nous ne savons plus manger !

     Nous mourrons et nous nous rendons malades de mal manger et, en plus, nous abîmons la planète pour enrichir le marché de la malbouffe !! Nous devons de toute urgence réapprendre à nous nourrir correctement. Mais voilà, nous sommes victimes du trio infernal : industrie agro-alimentaire- publicité -grande distribution qui nous entraînent, à notre insu, vers la régression alimentaire.

     La première transforme nos campagnes en usines avec la disparition de l’agriculture paysanne, la seconde assure la promotion des marques industrielles, la troisième déverse dans nos chariots cette malbouffe grâce au quasi monopole du marché par les grandes surfaces.

     Première victime : la jeunesse ! Selon une enquête IPSOS  d’Octobre 2012, 61% des 15_25 ans  : 10 millions d’individus, dont 20% présentent des signes d’obésité, mangent devant un écran de télévision ou d’ordinateur sans se soucier de ce qu’ils avalent …

          Grignotage, repas sautés, budget réduit, tout contribue à l’essor de ce fléau. 87% des 8-12 ans ne savent pas reconnaître une betterave ou un poireau, ignorent si le yaourt contient du lait, sont incapables de dire de quel animal provient le jambon ! … Résultat : l’obésité explose alors que le nombre de cancers et d’accidents cardio-vasculaires d’origine alimentaires a triplé !!!

   Les scandales ont beau se succéder , plus de 80% de nos concitoyens se nourrissent sans réfléchir !  Hélas, comment sommes-nous devenus ainsi les moutons de Panurge d’un processus aussi terrifiant ? Paresse, ignorance, baisse du pouvoir d’achat ? Sûrement . Reconnaissons qu’ aujourd’hui l’agro-alimentaire est devenu une banque, la publicité de ces produits, un lavage de cerveau à but lucratif et la grande distribution, une place financière !! Sans disculper les marchands de sucre et de mauvaise graisse, nous avons, nous aussi, une part de responsabilité. Rien ne nous empêche , en effet, de prendre notre destin alimentaire en main. À condition que nous soyons informés, nous disposons, trois fois par jour, d’un levier nous permettant d’enrayer ce sinistre mécanisme!

   Nous ne devons plus accepter d’être de la «chair à consommation «! Il est grand temps que le contenu de nos assiettes s’inscrive au premier plan des enjeux politiques, que la préservation de notre patrimoine agricole paysan devienne une priorité d’État, que l’enseignement du goût à l’école participe à l’instruction civique des citoyens-consommateurs de demain !

     Des préconisations doivent être prises de toute urgence : logos de couleur sur les aliments indiquant leur niveau de nocivité ou de qualité par exemple, taxation négative ou positive des produits selon leurs vertus nutritionnelles, interdiction de la publicité télévisée destinée aux enfants promouvant les aliments trop gras ou trop sucrés etc … Ces dispositions permettraient aux consommateurs de savoir exactement ce qu’ils achètent et de prendre conscience de l’impact de ce qu’ils mangent sur leur santé. Une manière simple de ne pas creuser notre tombe avec nos dents !