Familles, qui êtes-vous?

Familles, qui êtes-vous?

à écouter ici : Famille qui êtes vous ? ♫

      La famille ne répond aujourd’hui à aucune définition précise puisque le modèle de référence qui tournait autour du mariage a été remis en question. La complexité réside donc dans la disparition d’un grand modèle normatif et en même temps sur la persistance d’un idéal : les individus souhaitent plutôt vivre en couple et plutôt avec des enfants.

      La famille est  ainsi toujours portée par l’idée de vivre avec des proches avec lesquels des liens affectifs persistent. 71% des enfants vivent avec leurs deux parents; à regarder ce chiffre, nous pourrions penser que la conception du modèle familial n’a pas fondamentalement changé, le seul vrai changement de ces trente dernières années,  c’est le couple amoureux  avec possibilité de divorce par consentement mutuel. Séparation qui est bien souvent le prélude à une nouvelle recomposition. Les trajectoires de vies familiale et conjugale sont devenues, au fil du temps, plus complexes, plus difficiles à cerner. Avec deux principes: le premier, instable, fondé sur l’amour entre adultes, le second, stable, reposant sur l’enfant qui a des bsesoins spécifiques. D’un côté, une logique purement contractuelle qui peut être défaite, de l’autre, un engagement parental à s’occuper de sa progéniture.

Auparavant, la famille reposait sur le temps long de la transmission et du patrimoine. A présent, s’est ajouté un temps incertain: le facteur conjugal. Un couple peut divorcer mais doit rester uni à titre parental.

       Autre différence. Actuellement, plus personne ne se définit exclusivement par sa dimension familiale. Le bonheur en famille n’existe que s’il permet le bonheur individuel. Nous voulons bien être ensemble à condition de rester un individu à part entière. L’idéal de la famille contemporaine, c’est être « libres ensemble ».

Patrick FIGEAC, 14/11/2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *