Le référendum, outil démocratique ?

♪ Ecouter le billet d’humeur de Patrick ici :

 Le référendum, outil démocratique ?

     Nous le savons depuis longtemps, nous vivons une véritable crise de la démocratie !   Le XIXme siècle a créé le « prolétariat » ; le XXIme siècle va peut-être faire  naître  le « précariat » et les implications de cette mutation sont considérables. Contrairement à ce que pensent  beaucoup d’entre nous, la démocratie n’est pas innée, c’est un acquis fragile qui demande des efforts pour être préservé ! N’oublions pas qu’au XVIII ème siècle, la démocratie était très oligarchique, tout se jouait uniquement entre propriétaires fonciers, ou de grandes familles régnantes sur des villes s’adonnaient au commerce maritime, telle la Venise italienne dont le système de gouvernance combinait des élections, pour le choix des compétences, avec le tirage au sort,  afin de se prémunir des collusions d’intérêts et autres traffics d’influence.

   Ce fut aussi le cas outre Atlantique au début de la démocratie américaine.

      C’est la révolution « des droits humains » qui a fait naître la démocratie que nous connaissons aujourd’hui avec les travers que nous dénonçons par ailleurs !      Reconnaissons toutefois que sous la pression des classes moyennes et populaires, le suffrage universel a remplacé le suffrage censitaire ( apanage des riches capables de payer leur droit de voter ! ) Pemière victoire du peuple sur les élites ; le problème, c’est que nous n’avons pas réussi  à prolonger ce contrat !

   Le personnel politique déboussolé est incapable de formuler un discours cohérent sur le monde qui vient ! Dès qu’il s’agit de trancher une question importante, le référendum est appelé à la rescousse. Mais il pose davantage de problèmes qu’il n’en résout !

 En effet, la réponse, a fortiori antinomique par l’objectivation du oui ou non, n’est-elle pas contenue dans la formulation de la question elle-même ? Et ce n’est pas tout !

  Si nous prenons des exemples récents, la Grèce ou  le Royaume Uni, nous nous apercevons vite que le référendum est  un outil au service des politiquesqui leur sert d’abors à asseoir leur stratégie personnelle de carrière<<<<<<; <ce n’est donc pas un instrumrnt utile à la démocratie. D’abord, la manière de poser la question est donc souvent  sujette à caution !

   D’autre part, les campagnes référendaires appellent des réactions spontanées, immédiates et ne reposent pas sur une argumentation solidement étayée. Ainsi, toute la campagne sur le «Brexit « a été menée sur des émotions, sur la haine de l’autre au lieu d’élever le peuple vers une appréhension raisonnable des affaires de la cité.

      Enfin, une fois que les électeurs se sont exprimés, ils perdent immédiatement la maîtrise de la signification de leur vote, laissant aux politiques seuls le soin d’interpréter les résultats comme ils l’entendent ! En 2005, ls Français se sont opposés au traité de Lisbonne ce qui n’a pas empêché le gouvernement de le ratifier ( résultat de l’interdiction du mandat impératif inscrit dans la constituiton ! ) Les Grecs ont repoussé le plan d’austérité que le premier ministre  a fini malgré tout par valider. Pour le Brexit, nous suivons la même logique …

  l’exigence démocratique nécéssite donc de faire participer davantage les citoyens à la fabrication de la loi.

       Militons pour la création  d’assemblées législatives de circonscription qui serait inscrite dans la constitution. les députés seraient alors obligés de réunir leurs électeurs qfin de leur soumettre les projets et propositions de lois AVANT qu’il se soient discutés à l’Assemblée Nationale. Chacune et chacun d’entre nous pourrait faire valoir ses arguments et élever le débat. Ce dispositif pourrait être similaire à celui de l’Agora d’Athènes, ce lieu de la Grèce antique où  les citoyens se réunissaient sur une place publique pour discuter ensemble des affaires de la cité …

            Michel SERRE, au micro de radio Debout, n’a-t-il pas évoqué le terme de « proto-démocratie » à propos des assemblées se réunissant sur les places de France et d’ailleurs,   depuis 3 mois déjà ?

 Voilà ce  qui, selon nous,  devrait être la démocratie directe !  Nous venos, avec Marianne PROST, de publier un livre « Instaurons d’urgence une vraie démocratie «, qui fait le point sur toutes ces questions.

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *