Le goût de l’avenir

12/08/2013                                     Le goût de l’avenir

      Les médias, en ces temps de sinistrose ambiante, s’en donnent à coeur joie ! Ils ont tendance à privilégier les mauvaises nouvelles en oubliant de donner les bonnes. Rompons avec cette malédiction et regardons certaines informations positives que l’actualité a laissé de côté. Savez-vous par exemple que douze millions de Français s’engagent dans des activités associatives ? 

      Un chiffre en augmentation de 14% au cours des trois dernières années, principalement chez les jeunes. En plein désarroi, en période de récession, de chômage, ., nos concitoyens sont plus nombreux  à militer, à privilégier la solidarité et le bénévolat. Un pied de nez à celles et ceux qui prédisent le retour au pessimisme et à l’égoïsme.  C’est l’empathie et le goût de l’autre qu’il faut mettre en avant !   

Seconde nouvelle encore plus réjouissante, les jeunes Français que nous imaginions «formatés « par la pensée dominante, rejettent dans leur immense majorité la quête obsessionnelle de la croissance économique.

   Ils n’acceptent plus que la vision de l’homme soit réduite à l’homo-économicus. Ils mettent en avant le bonheur, le bien-être social et la qualité de vie et considèrent que Mohamed YUNUS, prix Nobel de la PAIX,  inventeur du micro-crédit à destination des plus pauvres est une véritable icône !

Nous sommes frappés de voir une véritable Révolution silencieuse et non-violente se mettre lentement mais surement en marche partout dans le pays ( … comme dans le monde d’ailleurs).

Des citoyens jeunes et vieux se regroupent, innovent, créent des monnaies complémentaires pour revitaliser l’économie locale, des systémes d’échanges locaux pour partager et mieux vivre ensemble,  étendre les réseaux  … ( la route des sels par exemple ).

    Les AMAP se multiplient, les producteurs et agriculteurs valorisent ainsi les circuits courts et vendent à des prix raisonnables les fruits et les légumes issus de l’agriculture biologique.

   La France bouge doucement à l’écart des grands discours qui prônent l’idéologie de « l’économie triomphante » .  Les Français ont besoin d’autre chose, de donner du sens à leur vie, de partager autrement. Des sites internet se créent: mon éco-city par exemple qui tente courageusement, sans moyens, de promouvoir une autre approche éco-relationnelle, alliant économie, écologie et solidarité … Après les indignés, voici venu le temps de la reconstruction sociale.      Quelque chose bouge dans le tréfonds de nos sociétés ! Quelque chose de prometteur !!

à écouter ici !!  le goût de l’avenir !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *