Et si nous cessions d’apprendre à écrire ?! …

VENDREDI 15 MARS 2013

Le prologue pour l’émission Parole  à écouter sur Radio4 le mercredi à 10h ;

est ici :  ……. ou à lire sur son blog Agir

Et si nous cessions d’apprendre à écrire !!!!

           Aux Etats-Unis, 45 états feront de l’enseignement de l’écriture une matière optionnelle d’ici à 2014 et recommandent que les enfants découvrent Word plutôt que le charme désuet des lettres attachées. D’aprés certains chercheurs, l’écriture se meurt parce qu’elle est lente et inefficace ( ??….). Quand une nouvelle technologie apparaît, disent-ils, nous romançons toujours l’ancienne. Dans ces conditions, un texte écrit sur le papier est-il plus mûrement élaboré que celui frappé à la hâte, sachant que nous pourrons toujours le défaire, l’inverser, le recomposer avec l’ordinateur?

        Mais, ce n’est pas si simple au regard de l’imagerie cérébrale. En effet, quand l’oeil lit, le cerveau écrit à la main. Lire, c’est écrire. Pour lire, plusieurs zones cérébrales simulent l’acte d’écrire. Mais, lorsque nous écrivons avec un clavier, tout diffère puisque quelle que soit la lettre choisie, le geste est toujours le même, frapper une touche. Il faut apprendre à écrire à la main pour avoir une meilleure maîtrise de l’écrit et de la lecture.

        Si la science n’a jamais prouvé que l’écriture était structurante pour la personnalité, nous savons qu’elle l’est en revanche sur le plan cognitif. Jack GOODY, anthropologue, a démontré que tous les peuples qui avaient acquis l’écriture étaient mieux structurés sur le plan de la pensée. Nous pouvons supposer qu’il en est de même pour l’enfant, celui qui apprend à écrire est forcément en mesure de mieux entendre et donc de mieux corriger son oral. L’écriture est à l’élève ce que le solfège est à la musique. Notre problème en France est que nous enseignons l’écriture comme une expression graphique et avant la lecture . C’est une erreur :  les deux vont de pair ! …

    Faut-il alors renoncer à l’ordinateur? Bien sûr que non !! Nous vivons une période de transition. Il faut allier les deux approches. Notre cerveau se caractérise par son extraordinaire plasticité.Il s’adapte en permanence. Offrons à nos enfants la diversité.    L’écriture est une des plus belles formes inventées par l’humanité. C’est un outil de vie sociale extraordinaire. Si nous écrivons plus vite, nous ne pensons pas moins, nous pensons différemment , nous papillonnons, nous faisons des digressions, mais nous aurons toujours besoin, dans certaines circonstances, d’un papier et d’un crayon.

      Nos enfants sont comme des éponges. Ils apprennent vite. Dés l’âge de 3-4 ans, ils savent passer de l’écriture bâton au clavier. Une génération à venir indéniablement entre deux mondes.

* Enfin, une mention spéciale en ce qui concerne l’autisme ! …

      En effet, la difficulté gestuelle de l’écriture manuscrite peut être  contournée grâce au traitement de texte … qui est  un outil facilitant pour libérer la pensée puisque l’apprentissage de la lecture se fait dans l’interaction avec l’écriture ; par  appropriation  et intégration à la fois du système combinatoire  « alpha-syllabique »    ET   du sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *