Quand la politique s’immisce dans l’école

À retrouver dans le blog AGIR de Patrick FIGEAC

VENDREDI 25 OCTOBRE 2013 à écouter ici :

 Quand la politique d’immisce dans l’école

Quand la politique s’immisce dans l’école.

       Arrêter une jeune fille de 15 ans alors qu’elle était en sortie scolaire avec sa classe sous prétexte que sa famille a été déboutée de ses demandes de droit d’asile, pour l’expulser ensuite dans son pays d’origine, le Kosovo, est forcément un drame humain. Puissant révélateur du malaise qui mine insidieusement notre société. Reconnaissons que, dans cette histoire, les vrais modèles républicains auront été les enseignants de cette jeune adolescente qui ont donné, à cette occasion, une leçon magistrale de civisme à leurs élèves en refusant, dans un premier temps, d’obéir à cette injonction puis, ont accepté de respecter la loi dans le respect de la dignité de la personne. Oui, des professeurs ont accueilli l’adolescente pendant 4 ans sans se préoccuper de sa situation. Respectueux de l’éthique républicaine, ils l’ont éduquée, lui ont permis de trouver sa place dans une communauté de jeunes qui partagent les mêmes attentes, les mêmes idéaux.

    Proposer « la sanctuarisation de l’école  » ne change pas grand chose. Eût-il été plus humain d’interpeller l’adolescente à son domicile? Comment envisager sereinement l’avenir quand nous sommes prisonnier(e)s de nos peurs? Comment enseigner l’espoir quand nous nous replions sur nous-mêmes dans la résignation et la crainte de l’Autre? Comment expliquer à nos jeunes que l’Europe va devoir accueillir demain des dizaines de millions de »citoyens du monde » pour compenser sa main d’oeuvre vieillissante?

   Qui pourrait reprocher aux parents de cette gamine qui incarne la misère et le désarroi d’avoir tout tenté pour lui permettre d’échapper à son sinistre destin. Nous pouvons simplement regretter le fait que cette famille n’ait pas veillé à s’intégrer ; sans volonté ardente de se fondre dans le creuset républicain, on ne peut être que de passage en France.

Ouvrons les yeux !!! Partageons la seule richesse qui fonde notre humanité : la richesse du coeur. Enrichissons-nous encore et toujours de nos différences !

Nous n’emprisonnons pas la lumière dans une institution. Nous ne la faisons pas sièger sur un trône car elle est comme un souffle de vie qui se déverse et se renouvelle sans cesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *