La société du spectacle

Écouter le billet d’humeur en cliquant ci-dessous :                                                                        20/10/2017  La société du spectacle

         Avez-vous remarqué combien nous nous attachons  à des futilités, combien médias et réseaux sociaux usent et abusent de ces anecdotes dérisoires, des «faits divers» sans importance au détriment des grands sujets d’actualité ? Nous sommes peut-être à la veille d’une guerre nucléaire, la mer et notre nourriture sont pollués, un milliard d’êtres humains s’endorment chaque soir la faim au ventre, l’avenir est sombre pour une partie de l’humanité et comme pour l’exorciser,   on en parle à peine !
Des progrès fondamentaux dans tous les domaines sont réalisés tous les jours par des chercheurs passionnés, des personnes magnifiques accomplissent des prouesses, se dévouent au service des autres, des chefs d’oeuvre sont publiés, dans le silence assourdissant des médias. À l’inverse, la majorité des sujets de conversation sont les tweets «débiles» d’une célébrité, les mots malheureux d’une autre, les potins mondains s’étalent à la UNE quand ce ne sont pas les disputes entre invités d’une émission télévision qui sont montées en épingle et font le buzz ! Ils aiment aussi jouir des défauts des puissants comme pour oublier leur propre impuissance.Télévision surtout, mais aussi médias et réseaux sociaux sont complices de cette anesthésie collective qui empêche les citoyens de penser en conscience. L’engouement pour les nouvelles technologies (TICE) participe de cette futilité … L’accent est mis en permanence sur celles qui fascinent, distraient, amusent. Mais silence sur le cartel des principales firmes qui produisent engrais et pesticides : Bayer, MONSANTO, qui chaque jour s’approprient un peu plus le vivant !

Il est urgent pour nous, adultes de nous conduire comme tels, c’est à dire de retrouver le  vrai sens du tragique, de la brièveté de la vie, de son importance et de sa beauté pour permettre aux générations futures de vivre, sinon une enfance d’insouciance, de VIVRE, RESPIRER, boire et manger sans s’empoisonner ! De nous souvenir aussi que la mission de chaque génération est de transmettre à la suivante le monde  dans un meilleur état que celui dans lequel nous l’avons reçu !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *