La révolte gronde !!!

Que faire avec la CRISE des crises  ??

Ecouter le billet de Patrick FIGEAC  :  La révolte GRONDE !!

La révolte gronde !!

     Plans sociaux en cascades, chômage en hausse, agriculture sinistrée, TVA augmentée, sages femmes révoltées, enseignants exaspérés, autant de protestations, de révoltes qui sortent des schémas classiques de lutte des classes. La situation semble bien  échapper à la classe politique tant ces manifestations sont diverses et parfois contradictoires ! Les destructions dans tous les domaines se conjuguent avec le problème central des FERMETURES  d’entreprises … et du chômage de masse sur fond d’une concurence des coûts salariaux à l’échelle mondiale et à l’intérieur même de l’Union Européenne.

     Tout  le monde s’aperçoit que les politiques sont impuissants et la lutte pour la survie prédomine avec un côté désespéré, « chacun pour soi «, comme nous l’avons vu dans les heurts entre grévistes licenciés et non licenciés des abattoirs bretons.Ces fractures sociales se conjuguent avec des fractures culturelles qui mettent en jeu le rapport à la nation comme cadre démocratique structurant. La montée des comunautarismes, les difficultés à maîtriser les flux migratoires constituent autant de facteurs d’exascerbation. Beaucoup de Français ont ainsi le sentiment d’être abandonnés, ne reconnaissant plus le pays qu’ils ont connu, se sentent dépossédés de leur souveraineté … Par delà les revendications multiples, ces mouvements éclatés condensent des contradictions et des tensions accumulées depuis des années ! Ils sont l’expression d’un ras le bol d’une France morcelée et désorientée qui n’en peut plus …

     Les Français souhaitent que l’état prenne en compte leur situation,  et cède au plus vite à leurs revendications bonnes ou mauvaises, mais ils s’adressent aussi aux politiques pour qu’ils rompent avec une technologie française et européenne imprégnée des dogmes libéraux.

Ces mouvements ne sont pas porteurs d’alternatives mais d’un appel pour que cesse « la casse sociale « et le mépris, pour que les gouvernants AIENT LE COURAGE DE DIRE OÙ ILS MÈNENT LE PAYS !   Une question mérite d’être posée : un seuil n’est-il pas atteint dans la dégradation du rapport  gouvernants-gouvernés ?   La parole politique discréditée n’est plus audible par une partie de la population qui se réfugie dans l’abstention ou se tourne vers les extrêmes !

Telle semble être la situation critique dans laquelle se trouve la France et d’autres pays européens . Le temps presse si nous voulons éviter le chaos !!

                                    La Bretagne a commencé à sonner le tocsin !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *