Résister encore et toujours !!!!

Résister,    c’est créer !!!!!

       Résister, un mot qui revient à la mode, même si l’évolution du monde contemporain amène une atomisation de la Résistance. Et pourtant, les Résistants ne désignent pas seulement ces femmes et ces hommes qui ont donné leur vie à la Nation. Nous leur devons reconnaissance et respect, bien sûr !!!

     Il existe aussi un esprit de résistance, plus ténu, qui se vit au quotidien, dans les plis de nos vies. Ce sont des êtres humains courageux et dignes qui l’incarnent. Derrière les fenêtres de l’hôpital, dans nos villes, jours et nuits, des femmes et des hommes résistent aux malheurs qui les accablent. Maladie, dépression, deuil, perte d’un Amour, chômage, précarité, la vie toute entière sait ce que résister veut dire. Se relever quand le sort s’acharne sur nous, mettre un pied devant l’autre, c’est déjà le début de la rédemption !!

       De nos jours, pour résister aux vents dominants qui nous bousculent, il faut une bonne dose de courage silencieux, une fermeté à toute épreuve, et la foi en l’avenir. Résister dans les rayons des supermarchés, dans le maquis des marques, dans les files d’attente, à l’école, dans les entreprises, lors de nos échanges, face au cynisme, à la provocation, dans les bus bondés, c’est toujours garder un rapport vibrant au monde. Une sorte de fidélité à l’Enfant qui sommeille en chacun de nous, à l’idée qu’il se faisait du courage, de l’honneur, de la justice, mais aussi des Humains !!! Le regretté Stéphane HESSEL nous invitait à nous indigner.

     Son invitation n’est pas révolte, ni résistance. Il convient donc d’aller plus loin ! Nous devons résister contre la financiarisation capitaliste, la marchandisation généralisée, l’individualisme forcené, contre les ravages de la déculturation, la destruction sauvage de la planète, contre le mépris avec lequel sont traités les peuples !!!!

       Chacun doit désormais résister à sa manière, là où il réside. Les leçons de la seconde guerre mondiale n’ont pas été tirées. Elle a débordé de cruauté mais, le XXI ième siècle n’est pas plus glorieux. Il porte une autre forme de bestialité. Aujourd’hui, on tue des enfants, on les décapite, on insulte, on stigmatise l’Autre. Les grandes valeurs ont disparu ; fort heureusement, il nous reste la plus précieuse : l’Amitié et surtout l’espoir que les nouvelles générations soient plus clairvoyantes que celles de leurs aînés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *