Quand le Pape vire à gauche !!!

Quand le Pape vire à gauche !!!

                              De grandes masses de population se voient désormais exclues, marginalisées en raison de la compétitivité et de la loi du plus fort où le puissant mange le faible … Le travailleur n’est plus seulement exploité mais réduit à l’état de déchet … OÙ VA CE MONDE où les cours de la bourse ont plus  d’importance que le VIVANT ? !

Voilà l’économie qui tue, l’économie de l’exclusion, l’économie libérale qui nie la primauté de l’être humain ! Mais QUI a pu écrire un tel texte ? Quel est cet indigné qui se cache derrière ces lignes ? Une femme, un homme de gauche ? Non, vous faites fausse route … Un syndicaliste ? Pas du tout !!

Un philosophe marxiste ? Non, trois fois NON !  Cet homme révolté s’appelle François. Oui, c’est notre Pape  ! Personnage inattendu, surgi d’un coup sur le devant de la scène. Il est vrai que l’Eglise professe depuis toujours  « une doctrine sociale à mi-chemin entre capitalisme et socialisme. Son enseignement donne la priorité aux pauvres, prêche la solidarité, la justice, la compassion envers les personnes éprouvées et les exclus … JeanPaul II dénonçait lui aussi les duretés de l’économie de marché et prônait une économie moins inégalitaire, plus douce pour les moins favorisés. Le Pape François, lui  met en exergue un discours nouveau, d’une extrême virulence, où les critiques contre la finance et le pouvoir de l’argent occupent une place inédite que ne renierait pas les partis de Gauche … La gauche, justement, parlons-en ! En France comme en Europe d’ailleurs, elle a abandonné depuis longtemps ses doctrines marxistes ou révolutionnaires !! Elle aussi admet le principe du marché mais ne veut en aucun cas revenir aux errements de la rupture violente avec le système….

 Elle souhaite au contraire « MORALISER LE MARCHÉ » ( !! ) , protéger les plus démunis, lutter contre les inégalités excessives, en un mot « RE-mettre l’humain au coeur de la société ». Ce sont exactement les propos du Pape François !!

Peut-être pourrait-on trouver  là les bases d’une relation nouvelle entre la gauche et l’église, récemment marquée par des désaccords profonds sur des sujets de société. Catholiques et Socialistes ont des divergences mais ont tous deux un adversaire commun : le capitalisme sauvage et débridé !  En rappelant ses principes sociaux, le pape  propose d’appliquer ici et maintenant les valeurs de l’Evangile …

Voilà qui va en surprendre plus d’un, n’est-ce-pas ?! …

Un autre billet : Citoyenneté à ré-inventer ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *