Le Brevet d’hier à aujourd’hui

Brève histoire du Brevet

*  Un article de Patrick FIGEAC, à retrouver dans son blog  : agir

Le diplôme national du brevet est le produit d’une longue histoire qui connait des rebondissements ces dernières années. Beaucoup enseignants jugent qu’aujourd’hui ‘il n’a plus grande utilité.

A sa création pourtant « le brevet » est d’abord un diplôme de capacité qui permet d’intégrer la fonction publique, de devenir instituteur.

Avec la démocratisation scolaire, dés 1947, le brevet se transforme en BEPC (brevet d’études du premier cycle du second degré), examen qui sanctionne la fin d’un cursus. Cependant, il n’est pas utile de le posséder pour passer en classe de seconde.

         Devenu « brevet des collèges » en 1981, il est attribué sans examen au vu des résultats scolaires. Des épreuves écrites sont réintroduites en 1986 avec le triple objectif de « revaloriser le diplôme », « de motiver » davantage les élèves et de les préparer « à aborder des examens ultérieurement ».                 1988 voit l’apparition du « diplôme national du brevet » avec trois séries (collège, technologique, professionnelle), en 2001, des options facultatives sont prises en compte, en 2006 s’ajoute « la découverte professionnelle », en 2007, la note de vie scolaire et le contrôle continu qui ne porte que sur les notes de troisième, le brevet devient national.

         En 2008, l’obtention du diplôme est conditionné par le B2I (brevet informatique et internet) et le niveau A2 (cadre européen de référence pour les langues), en 2010 apparaît l’histoire de l’art, épreuve orale et enfin, en 2012 , »l’attestation de maîtrise des connaissances et des compétences du socle commun  » qui correspond à la fin de la classe de troisième, validée ou non par le chef d’établissement.

Nous vous invitons à lire cet  excellent article : « Le Brevet est-il devenu trop facile ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *