L’après-bac du parcour SUP !

C’est à écouter ici  : >

à  lire aussi  là (le blog )     autre article :  Parcoursup : le stress (site « arrêt sur image« )

       Sur les 887 600 demandes d’orientation qui ont été formulées pour une poursuite d’études supérieures, la moitié sera mise en attente. Le gouvernement se veut pourtant rassurant et affirme que les deux tiers des lycéens auront une réponse avant le bac. De surcroît, toutes celles et tous ceux qui souhaitent poursuivre leurs études dans le supérieur devraient bénéficier d’une proposition avant la rentrée.

Le gouvernement, avec Parcoursup, a modifié les dispositifs antérieures et instauré une sélection masquée sous les vocables pudiques de « prérequis », « d’attendus » pour éviter d’avoir à employer le mot tabou qui a jeté, par le passé, des milliers de jeunes dans la rue. Sélection présente partout puisque 40% seulement des nouveaux étudiants à l’université sont admis en seconde année.

         Mais Parcoursup remet en cause un principe essentiel : le principe du libre accès qui ouvre le risque de voir s’étioler le caractère national des diplômes si chaque université venait à fixer, en toute autonomie, ses critères d’entrée.

Deux scénarii se dessinent: Parcoursup est un succès qui n’aura pas de mal à remplacer le précédent dispositif APB avec le détestable tirage au sort. OU alors Parcoursup est un échec qui ne vaut guère mieux, les lycéens subiront leur orientation en s’inscrivant dans des filières ne correspondant pas à leur choix réel.
Verdict dans quelques semaines !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *