USA, retour vers le passé

Écouter le billet d’humeur de Patrick ici : USA, retour vers le passé.

9/06/2017

       Thomas PASQUET, l’astronaute français, vient de redescendre sur terre, après avoir passé 6 mois dans l’espace. Se doutait-il que notre planète, bleue comme une orange, allait être si malmenée ? Donald TRUMP vient de signer une déclaration d’ostilité à son encontre. Ligoté par des lobbies, aveugle sur le monde, sourd à tout conseil, le Président américain isole la nation, rendant son pays plus petit que celui qu’il a reçu en héritage. L’Amérique se retire, renonce à l’exercice de son «Leadership» et ne sera ni un exemple, ni un guide. Elle se replie sur elle-même, accusant les autres de lui vouloir du mal !
Cette régression infantile est en soi un évènement.  L’Amérique renie ses engagements, quitte l ‘ accord de Paris sur la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre alors qu’elle est à elle-seule le second plus gros pollueur de la planète, derrière la CHINE … ELLE FUIT LA BATAILLE POUR LE CLIMAT ET NE PARTICIPE PAS AUX EFFORTS DÉCIDÉS PAR LES 194 AUTRES PAYS SIGNATAIRES, ESTIMANT NE PLUS AVOIR D’OBLIGATIONS NI TECHNIQUES, NI FINANCIÈRES à leur égard !!
   Les États – Unis s’étaient pourtant engagés  à accompagner la transition des pays vulnérables vers les énergies propres. Le drame est que ce sont encore et toujours  les nations les plus fragiles, les populations les plus démunies qui paieront au prix fort, VITAL, les errements de ce personnage aux cheveux bizarres tristement élu à la Maison Blanche.
Si rien n’est entrepris, dans moins de 30 ans, 600 millions d’enfants vivront dans un monde sans eau, 200 millions de personnes seront sur les routes de l’exil climatique, un oiseau sur huit, un mammifère sur quatre, un amphibien sur trois auront disparu, rayés de la carte planétaire !!!!!

Donald TRUMP prétend défendre l’économie américaine, en feignant d’ignorer la responsabilité historique de son pays dans le réchauffement climatique. Il se trompe d’époque,  en effet la transition énergétique est portée par une évolution technologique qui fait constamment baisser le coût des énergies renouvelables …
Fort heureusement, la résistance s’organise, les grandes entreprises américaines, les maires des grandes villes du pays entendent bien suivre, de leur côté, les prescriptions de l’accord de Paris. Ne nous leurrons pas !!
La «plus viieille démocvratie du monde»(?…), première puissance économique, «leader» technologique, les États-Unis manqueront cruellement dans la bataille pour le climat. Une Amérique qui baisse les bras, ce n’est bon ni pour les américains, ni pour le reste du monde !
Une lueur d’espoir : Cette sortie ne sera effective qu’en 2020, à la fin du mandat de Donald TRUMP ! Souhaitons que le peuple américain … le pousse vite vers la sortie !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *