Plus que jamais l’Europe !

                                                      Plus que jamais l’Europe !  

20/10/2012

         La crise de l’euro reflète l’échec d’une politique européenne dépourvue de perspectives. Malgré d’impressionnants plans de sauvetage et de sommets, la situation de la zone euro depuis deux ans n’a cessé de se dégrader. La conjoncture défavorable qu’affichent les pays en difficulté, font que les investisseurs sont de moins en moins disposés à acquérir leus obligations,. La hausse des taux pour les emprunts d’état et la situation économique comspliquent les processus de consolidation.

       Mais réfléchissons un peu… La stratégie jusqu’ici imposée à l’Union Européenne par l’Allemagne repose sur un diagnostic erroné !  La crise n’est pas une crise de l’euro qui s’est au contraire révélé être une monnaie stable ! La crise n’est pas non plus une crise de la dette spécifique à l’Europe. Comparativement, l’Union Européenne et la zone euro sont bien moins endettés que les Etats-Unis ou le Japon.

      En fait la crise est une crise du refinancement des états individuels de la zone euro dont l’origine est à rechercher dans protection institutionnelle insuffisante de la monnaie commune.

L’Allemagne semble partir de l’idée que les problèmes tiennent à un manque de discipline fiscale à l’échelle nationale et que la solution doit être recherchée dans la mise en place, par chaque pays, d’une politique d‘austérité cohérente.

 Nous le voyons bien dans les faits, cette politique mine le potentiel économique et fait croître le chômage !  La seule issue pour limiter le risque d’insolvabilité serait de mutualiser, pour les emprunts d’état, la responsabilité au sein de la zone euro…

      Une prise de conscience a eu lieu quant à la nécessité de réguler les marchés financiers.

     Pour la première fois, dans l’histoire du capitalisme, une crise déclenchée par les banques n’a pu être amortie que parceque les gouvernements ont fait en sorte que leurs citoyens paient en tant que contribuables, pour les dommages occasionnés !! Ils se sont indignés à juste titre ! Si le sentiment d’injustice s’est propagé, c’est que les processus anonymes des marchés ont revêtu une dimension POLITIQUE …

Les analyses prospectives prédisent à l’Europe une population en déclin, un poids économique moindre et une importance politique réduite …

   LES EUROPÉENS doivent apprendre qu’ensemble ils peuvent porter haut leur modèle de société fondé sur l’état social, leur diversité nationale et culturelle.     Mais s’ils veulent encore peser sur l’ordre du jour de la politique mondiale et influer sur les solutions qu’il faudrait trouver aux problèmes de la planète, il faut qu’ils unissent leurs forces !

     Renoncer à l’intégration européenne serait prendre congé de l’histoire du monde. Souhaitons que nos dirigeants sachent raison garder et que les citoyens, vous, moi, ne soyons plus toujours les victimes innocentes des marchés financiers !

                LE POLITIQUE NE DOIT PLUS ÊTRE INFÉODÉ AU POUVOIR FINANCIER !

                                           …   IL EN VA DE NOTRE SURVIE !! …

ICI  NON AU  TRAITÉ de la rigueur !!  1er Octobre 2012

( ♬ ❖ prestations musicales de théâtre social,  à ÉCOUTER !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *