Perte de confiance …

  Le billet, sur Radio4

A écouter ici  :       Confiance … Patrick FIGEAC

Perte de confiance !…

27/10/2012

    Le mot confiance revient régulièrement dans le débat public… Nous pouvons même dire qu’ il est évoqué à toute occasion comme s’il désignait la grande question du moment. À juste titre !

   Si nos sociétés se débattent aujourd’hui dans le marécage de la désespérance, c’est qu’elles sont en panne de confiance. C’est le premier résultat de la folie inégalitaire, de la précarité, de l’austérité, du chômage … Cette défiance menace à terme la démocratie elle-même; Comment en sommes-nous arrivés là ?!

Une société humaine ne peut vivre si elle n’est pas soudée par une confiance minimale partagée par tous ou presque. Même constat pour l’économie qui pour fonctionner exige que les partenaires se fassent plus ou moins confiance … Ce n’est pas par hasard qu’existe le crédit qui, étymologiquement, renvoie au verbe latin «croire». Ce n’est pas pour rien non plus que la monnaie papier appelée «fiduciaire» vient aussi du latin « confiance ».

      Or, il se trouve qu’aujourd’hui chacun de nous sent que cette confiance s’effiloche, devient rare, nous file entre les doigts au point que nous n’avons plus en main que la fausse monnaie du soupçon ! … Parmi les causes fatales, il en est une que nous ne devons pas négliger : la communication en lieu et place du langage …

     Nous sommes devenus prisonniers consentants de cette mythologie assez sommaire qui donne l’avantage au contenant sur le contenu, mélange la publicité et l’information, procède par matraquage, autorise toutes les formes de mensonge ou de manipulation

     De l’internet à la publicité, de la télévision aux téléphones portables, cette tyrannie de la communication n’est pas loin de ressembler à une hypnose collective. Cette idéologie dissimule des mécanismes de domination ou de mise au pas. c’est d’ailleurs sa fonction essentielle !

   Sous la fausse douceur des messages communicationnels, des empires se bâtissent, des alliances se nouent, des concentrations s’opèrent dont nous sommes et seront les dupes ! Ces nouveaux maîtres du mensonge branché rêvent de confisquer à leur profit une partie du «vrai pouvoir» . Ils vident partiellement la démocratie de sa substance … Un peu comme le font les marchés financiers lorsqu’ils sont livrés à eux-mêmes . Les uns tout autant que les autres obéissent à la même logique ! Hélas !!

    Chaque fois que nous passons ainsi de l’information à la communication, nous abandonnons en chemin une exigence essentielle : le soucis de VÉRITÉ, LA VOLONTÉ DE DEMANDER DES COMPTES, LE POUVOIR DE DIRE OUI ou NON !!

La VIE  réelle  en quelque sorte !.. Ne nous laissons pas abuser par ces magiciens sans scrupule qui nous vendent du vent !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *