L’altruisme, une vertu essentielle !

Écouter ici le billet d’humeur : L’altruisme, vertue essentielle !

L’altruisme, une vertu essentielle 

      Toutes civilisations , mythologies, religions monothéiste ou non se construisent d’une manière ou d’une autre sur une histoire de sacrifice (… sous la loi de l’involution humaine dans la matière). Soit c’est le héros principal qui meurt, ou l’un de ses enfantsou de ses proches. Très souvent, c’est autour de ce sacrifice que s’organisent aussi l’éthique et la hierarchie des pouvoirs dans la société qu’il fonde. C’est autour de lui également que s’érigent les interdits et les tabous. L’histoire des homme s’ est, comme celle des Dieux, nourrie de sacrifices de toute nature. Une mère donne sa vie pour son enfant, un soldat pour sa patrie, un martyr pour sa foi, un sauveteur pour son prochain en péril. La liste n’est pas close !
Les arts, de la musique au cinéma, de la littérature à la peinture nous parlent aussi de sacrifices, en font même leur thème central pour les glorifier, nous en consoler et nous ramener à l’essentiel : nos civilisations n’existent que par un sacrifice fondateur. Et sans l’altruisme qu’il incarne, nous ne serions rien. Oui, nous sommes des êtres fondamentalement altruistes, prêts à donner ce que nous avons de plus cher pour le bonheur d’autrui, quand nous y trouvons notre raison d’être. Nous savons que ce n’est que par le sacrifice que nous pouvons trouver la pleine réalisation de ce que nous sommes … inconsciemment.Rappelons que ces sacrifices ne sont jamais des formes déguisées de suicide. Celle, celui qui se sacrifient aiment la vie !! Ils, elles sont navrés d’avoir à la quitter, n’attendent aucune récompense de leur acte dans l’au-delà. Ces personnes abandonnent de leur plein gré ce à quoi elles tiennent énormément, leur vie donnant ainsi un sens universel, éthique et éternel à leur mort. Ne confondons pas l’acte de celui ou celle qui protège en se sacrifiant avec celui qui tue en se suicidant.
Mais si le sacrifice est la forme la plus extrême de l’altruisme, il en est d’autres qui sont à la portée de chacune, chacun d’entre nous. Ils constituent même la clef de voûte de notre devoir humain. Le sacrifice d’un officier supérieur, par la noblesse de son geste, nous renvoie à nos propres actions, beaucoup moins périlleuses certes, mais ESSENTIELLES POUR LA SURVIE DES GÉNÉRATIONS FUTURES.!
Si nous n’avons pas à mourir pour nos enfants aussi longtemps que les circonstances ne l’exigent pas, nous avons au moins la responsabilité de ne pas les tuer par notre égoïsme insouciant !! À ne pas nier leur DROIT à la vie, au bonheur en gaspillant les nôtres !
Vous l’avez compris, la protection des ressources de la planète, la lutte contre les déterminismes sociaux, l’éducation, l’apprentissage du vivre ensemble sont autant de défis que nous avons à relever dans notre monde en mutation irréversible …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *