Devoirs scolaires et vie de famille

Écouter  en cliquant ci-dessous :

Devoirs à la maison … Prendre le temps !

    Les devoirs écrits, en principe interdits à la maison depuis 1956, en primaire,sont devenus, au fil du temps, un enjeu familial de premier plan. Ramenés au domicile, ils ont tôt fait de s’inviter à la table du dîner et d’alimenter de multiples tensions. Sources de conflits, de défiance, entre les enfants et leurs parents, ils viennent aussi parfois polluer les relations au sein du couple, parce que les deux conjoints n’ont pas la même approche ou plus simplement parce que l’un des deux reproche à l’autre de ne pas s’impliquer suffisamment.

    Si les devoirs font désormais l’objet d’une attention particulière, c’est parce que la société a placé l’enfant en son centre et qu’à coups de paroles d’experts, elle exhorte père et mère à être de « bons parents ». Les familles elles-mêmes conscientes que le monde professionnel est de plus en plus exigeant entretiennent la pression scolaire. Résultat, elles adoptent bien des fois une attitude ambivalente. Elles se plaignent, certes, de cette tâche fastidieuse qui leur est imposée,mais elles ont aussi tendance à mesurer la compétence des enseignants à l’aune de la masse de travail demandée.

               Alors que le discours général sur les performances de l’école est souvent peu rassurant,  beaucoup de parents font appel à des officines privées pour assurer un soutien scolaire qu’ils ne peuvent apporter. A condition bien sûr de disposer des ressources financières nécessaires. Une inégalité devant les devoirs s’est finalement imposée au fil des ans.

    Devenus un outil de contrôle social, contrôle des élèves par les enseignants, des enfants par leurs parents, des familles par les professeurs et surtout de l’école par les parents, ils constituent encore le principal lien entre les familles et l’institution scolaire.

    Si l’école accordait une vraie place aux parents , la pression retomberait peut-être et les devoirs pourraient enfin être abordés sereinement …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *