Porter notre regard plus loin !

Samedi 5 Avril 2012

                                                        Porter notre regard plus loin !

        Le futur président, quelle  que soit sa couleur politique, devra affronter de graves problème : un « troisième tour concocté par les marchés financiers, les plus pessimistes affirment qu’il sera calamiteux tant pour la droite que pour la gauche. Quelles sont les inconnues de cette fatale équation ?

       La dette, bien sûr ou plus exactement les intérêts que nous devons rembourser. Le montant est équivalent à la totalité de l’impôt sur le revenu ! Ce poids énorme, absurde, paralysant, rend l’état misérable et impotent. Il s’agit donc d’éponger cette dette au plus vite, seule manière de déssérrer l’étreinte des marchés. Faire des économies, diminuer la dépense publique, augmenter les impôts. Voilà ce que proposent, avec des modalités un peu  différentes les deux principaux candidats.

Plus d’économies pour la droite, plus de recours à l’impôt pour la gauche, mais au total un cocktail qui n’est pas si différent…

       Ce cocktail, nous sommes condamnés à le boire  «jusqu’à la lie». Appelons cela           « rigueur», «sérieux» ou «austérité», ce ne sont que des variantes de vocabulaire. Ce qui attend la France, c’est bien le fameux  « du sang et des larmes »…  Les Français le savent. Le seul ennui, c’est que nous ne sommes pas sur que cette austérité produise le moindre résultat !

      Elle peut tuer le malade au lieu de le guérir !… En Italie, l’austérité brutale n’a produit pour l’instant que des résultats négatifs ! La récession et les prévisions se sont aggravées, la dette s’est alourdie et les taux d’intérêts ont grimpé. Un résultat analogue se dessine en Espagne ! …

Les peuples souffrent, sans résultat tangible pour l’économie. L’austérité n’est pas la solution mais fait partie du problème. Les marchés financiers, eux, ne s’y trompent pas ; ils craignent une récession résultant d’une austérité qui ne soit pas accompagnée de croissance.

   Voilà donc la seconde inconnue ! C’est à son propos que nos candidats sont le plus embarrassés … Aucun n’ose dire à voix haute ce qui se murmure un peu partout ! La croissance ne reviendra pas en Europe …

        Avec ou sans austérité, nous sommes condamnés à une croissance minimale voire nulle. Mais, au fond, cette croissance envolée est-elle si souhaitable ? D’un point de vue arithmétique, sans doute. Mais pour le reste ? Ecologiquement, humainement, qui oserait prétendre que la fuite en avant consumériste, productiviste, gaspilleuse correspond encore à un dessein historique raisonnable ?

         Est-ce le monde que nous voulons construire ? Les vrais réalistes ne seraient-ils pas celles et ceux qui proposent de changer la règle d’un jeu devenu perdant : vivre autrement, imaginer une autre société, promouvoir d’autres rapports humains ?

Derrière l’horizon électoral, ces questions fondamentales nous attendent de pied ferme. Tant mieux !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *