Parabole des temps modernes

Dimanche 18 Mars 2012

Conte philosophique selon Philippe DERUDDER

        Il était une fois un paysan qui avait acheté à crédit une terre à l’orée de son village. Tout le monde était ravi car depuis son installation les villageois avaient accès à une nourriture variée, saine, fraîche avec le plaisir supplémentaire de développer des liens avec leurs voisins lorsqu’il allaient faire leurs  courses dans la grange que la femme du paysan avait transformé en magasi, et le sentiment de contribuer à prendre soin de la terre, parceque tout était bio et que la nourriture n’avait que quelques centaines de mètres à parcourir pour arriver dans l’assiette.

Mais le paysan n’avait pas fait attention à une chose : il avait accepté un taux d’intérêt révisable. La conjoncture générale fit que le taux tripla, qu’il ne parvint plus à faire face et que la banque saisit sa terre.  Crise dans le village !

Crise ? Mais pourquoi donc ? La terre est-elle devenue inculte ? Le paysan incompétent ? Les besoins de la population inexistants ? Non, tout est toujours là, je veux dire la VRAIE richesse. Mais tout s’arrête à cause des règles du jeu que quelques-uns décident sur la virtualité qu’est la monnaie. c’est tout simplement absurde, suicidaire, parfois meurtrier  !

C’est dans cette situation qu’est empêtrée l’Europe …

       On est peut-être l’espace le plus riche au monde, tant par nos histoires, nos patrimoines, nos infrastructures, la beauté et la fertilité de nos terres, un immense espace maritime, des savoirs faire  dans tous les domaines, et nous tombons à la vitesse grand V à un niveau qui va nous faire ressembler aux pays pauvres … Que nous avons contribué à appauvrir !!

 » Il ne peut y avoir crise que s’il y a des besoins essentiels à satisfaire et qu’on ne peut pas y répondre par manque de connaissance, de technique, de ressources humaines ou de compétences ! <est-ce le cas pour l’Europe ? NON ! Alors l’Europe n’est pas en crise, qu’on se le dise ! « 

Il ne s’agit pas de savoir comment sortir de la crise, mais comment sortir de la bêtise qui l’a crée !

         L’argent par nature n’est pas la richesse mais la représentation de la richesse existante pour permettre l’échange. L’argent par nature ne peut manquer que si la vraie richesse existe ou, s’il manque, c’est que le système monétaire est mal conçu. Mais la pensée humaine est tordue au point de vouloir faire rentrer la vie entière dans la logique monétaire au lieu d’adapter le système monétaire à ce qu’exige et exprime la vie. la voiture est en panne, mais au lieu de la réparer, on met le conducteur en prison. L’être humain a manifestement un côté génial, nous en avons la preuve au travers de ses réalisations, mais quand il se met à être bête (pardon pour la grossièreté mais c’est déjà trop faible, alors là, il fait dans le sublime !!

           La bêtise actuellement conduit le monde ! Nous laisserons-nous dominer par elle ?     Cette folie doit cesser !

         Nous ne pouvons pas attendre le changement de la part de nos dirigeants qui manifestement sont enfermés dans la logique financière. A nous de faire le choix de l’intelligence du coeur. Puisque le système monétaire en place asservit et tue, lançons des systèmes qui libèrent grâce aux  monnaies complémentaires. Non seulement les pays les plus touchés par la crise (injustifiée) trouveront le moyen de ne pas se laisser broyer, mais en plus nous nous offrirons une expérience où nous pourrons nous redresser dans notre puissance et lancer les bases d’une économie au service de la vie !!…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *