Dette ou banqueroute ?? 5000 ans d’histoire …

♪  Face à la crise de la DETTE

Face à la crise  …. qui  dure !!

        En 2008, nous avons connu une crise financière majeure. Les banquiers, les libéraux battaient leur coulpe: « Le système est fou, nous ne recommencerons pas !» Cinq années ont passé et que voit-on ? Tel le Sphinx qui renaît de ses cendres, le système s’est remis sur pied !! La faute à qui ?? Avec le recul, reconnaissons que nous sommes tous responsables, pour une simple raison ; nous sommes entrés dans la crise sans avoir des idées claires sur un projet dissident. Le peuple, au printemps 2009, est descendu dans la rue avec trois grandes manifestations, plus d’un million de personnes !! Mais avec quel slogan ? « Nous ne paierons pas leur dette ! »

Slogan qui ne veut rien dire, mais assez consensuel cependant  pour s’épargner les sujets qui fâchent : Fallait-il ou non payer la dette ?  Etait-on prêt ou pas à sortir de l’euro ? Souhaitait-on, contre le libre échange, recourir à des barrières douanières ? Le mouvement social n’a pas tranché sur ces trois questions décisives ! ... 

         Avant une nouvelle débâcle, la priorité serait d’en discuter pour que nous soyons prêts à affronter les futures secousses. À défaut se connaître l’avenir, nous pourrions nous appuyer sur l’histoire.  L’endettement de l’Etat est un problème récurrent en France comme ailleurs, depuis sept siècles. La solution la plus courante, c’est la banqueroute. Toujours partielle. L’État cesse de payer une partie de ses dettes. Il en fût ainsi de Philippe Le Bel avec les Templiers, de François II avec les banquiers italiens, de Sully avec les Suisses, de Colbert avec les puissants du Royaume, de la Révolution Française avec les Gènevois …

    Mais, me direz-vous, avec une telle idée, nous irions vers une catastrophe mondiale ?!  Devant la puissance financière, nous sommes tétanisés et n’osons plus rien essayer … Depuis les années 90, nous sommes entrés dans l’ère de la globalisation financière. Si nous payons la dette, c’est l’austérité, si nous ne la payons pas, c’est une déflagration mondiale. Nous voilà dans un étau. Bien sur, il serait judicieux de s’entendre, de résister au niveau européen, sans trop d’illusions ! … Comment espérer en effet,  qu’une Europe qui répète dans tous ses traités « libre circulation des capitaux et des marchandises » change son fusil d’épaule ?!

Alors, songeons à une expérience nationale. Pourquoi l’ Islande a-t-elle réussi ? Pourquoi le Vénézuela qui a dit non s’est mis à exister sur la scène mondiale ?

Aujourd’hui, comme hier, nous avons toujours la possibilité de dire  NON !!!!  QUI aura ce courage ? La nationalisation des banquessera le seul trait de lumière qui permettre d’effacer une grande partie des dettes. ET d’envisager sérieusement le financement de la transition énergétique. Alors , CHICHE Monsieur le Président ?!

Peti conseil de lecture, lisez de toute urgence le livre de David GRAEBER :

  » La dette, 5000 ans d’histoire  » : édition « Les Liens qui Libèrent «

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *