HÉRITAGE DE l’ÉCOLE DE BEAUJEU !!

     L’ÉCOLE DE BEAUJEU ET LES PRÉCURSEURS DE LA BIO

      Peu de nos contemporains connaissent les origines de la charte de l’agriculture biologique , en vigueur depuis les années 1980,  et née dans le creuset d’une ferme école absolument  unique : L’ÉCOLE DE BEAUJEU,  au coeur du Beaujolais

Une chaire universitaire d’ agrologie fut créée à Lyon  en partenariat avec le lycée agricole d’Aubenas …

Demeure  aujourd’hui la floraison de graines d’humanité semées à l’époque,

que cet espace y contribue  … grâce à vous  !  ❀  ✾

Ecoutez (sur france culture)   le témoignage de cette aventure magnifique,

à l’initiative de Suzanne et Victor MICHON 

… Une ferme dans le Beaujolais, des bois débardés à cheval, un cheptel fermier, et des vignes et jardins ! ….

par * Olivier PICHAUD,  qui depuis  la fermeture de l’école,  se consacre au cheval de travail et à  l’ entretien des vignes

son blog 

L’école de Beaujeu  : 2me partie

Témoignages autour de l’enseignement dispensé

  à l’école  de Beaujeu (Rhône).Avec notamment : Claude et Lydia Bourguignon, Roger Durand, anciens enseignants ; Hermine Borrel-Couturou, ancienne élève, agricultrice et Abdoulaye Sarr, ancien élève, agriculteur sénégalais.
Pour retrouver une agriculture saine

Le sol, la terre el les champs ….

 Pour retrouver une agriculture saine  – (Ed. Sang de la terre. 2008)

L’agriculture aujourd’hui est dans une impasse.

L’intensification n’a pas été capable d’arrêter la famine mais elle a épuisé des millions d’hectares de sol et dégradé la qualité nutritive des aliments.

     Fondée sur une conception très réductrice du sol considéré comme un support inerte l’agronomie n’a pas su développer une agriculture durable, elle s’enlise dans les OGM qui rendent les agriculteurs prisonniers des semenciers ainsi que dans les agro carburants qui provoquent une hausse brutale du prix des denrées agricoles.

   S’appuyant sur les expériences réussies d’autre forme d’agriculture dite biologique et sur les dernières recherches en microbiologie du sol, Claude et Lydia Bourguignon proposent dans ce livre une nouvelle voie pour l’agriculture du XXIe siècle.

  L’agrologie, sciences de l’agriculture écologique, est fondée sur une perception fine des relations complexes qui unissent le sol, les microbes, les plantes, les animaux et l’homme. Elle développe l’usage de nouvelles espèces déjà sélectionnées par la nature pour leur aptitude à restructurer les sols, à récupérer les engrais lessivés par les pluies, à pousser sur des sols pauvres ou arides.

Dans cette nouvelle édition revue et augmentée de cet ouvrage de référence, les auteurs, remettant en cause le labour, exposent une nouvelle évolution verte, qui par l’application des lois de la biologie des sols, permet de restaurer une fertilité durable grâce à des techniques comme le semis direct sous couvert, le BRF, le compost, etc.

Le paysan devenu exploitant agricole doit maintenant devenir un véritable agriculteur qui pour la première fois dans l’histoire, cultivera la terre sans l’éroder en l’aimant et la respectant comme un être vivant. (4ème de couverture)

pare Lydia et Claude BOURGUIGNON

 » La résurrection de DÉMÉTER  » :
Écouter ( 31/03/2013- « On ne parle pas la bouche pleine « Frc)
Deux émissions, par les créateurs du LAMS
Laboratoire dAnalyse de la Microbiologie des Sols

>>> Archives de l’INA : 5 documents sur l‘école de BEAUJEU, dont un entretien avec Victor MICHON

Il existe un ouvrage COLLECTIF  :

Une agriculture du vivant : l’héritage de l’école de Beaujeu

(ed. du Fraysse-Montclar de Quercy- 82 -2006)

Une agriculture du vivant

héritage

Préfacé par Pierre RAHBI 

      Cet ouvrage est écrit pour rendre hommage à tous : fondateurs, enseignants, étudiants, animateurs, secrétaires. Ces textes sont publiés pour dire ce que fut cette expérience de vie exceptionnelle. Pour différentes raisons, tous les enseignants n’ont pu laisser un message écrit, mais la quasi-totalité de ceux qui co-signent ce livre ont enseigné à l’École. Les thèmes traités reflètent fidèlement l’équilibre de l’enseignement donné à l’École de Beaujeu: une part de culture générale sur l’Homme, la Société, la Nature; le rapport avec l’animal, le rôle fondamental des bactéries représentent un élément clé de l’enseignement donné; les textes sur les sols, la plante et la culture insistent sur le rôle essentiel du règne végétal dans les rapports Homme-Nature et enfin une large part de l’ouvrage est consacrée aux rapports entre santé et alimentation. Ce livre est aussi un atelier d’outillage, notre base d’enseignement, où chacun pioche matière à alimenter sa propre réflexion, dans sa vie de tous les jours et dans son besoin d’élévation personnelle. Il redonne un sens aux mots récupérés, sinon dévoyés, tels que «Bio», «Bio-dynamie» ou «Agro-biodynamie» par exemple et en particulier.

       Certains chapitres, certaines notions méritent sûrement un développement et amènent à se poser des questions. Des phénomènes apparaissent sur notre planète,  parfois dans des proportions dramatiques, et se surajoutent à ceux que nous avons déjà abordés pour tenter d’améliorer notre qualité de vie. Autant d’éléments qui nous engagent à continuer notre travail de recherche et d’enseignement et à ouvrir notre cercle de réflexion.        (4ème de couverture)

ET AUJOURD’HUI ????       LES DÉRIVES DE LA BIO

Ouvrage collectif de par ses sources … et ses huit auteurs du collectif de rédaction

Parmi eux :

 Philippe Bacqué, auteur du dossier « Sortir de la bio industrielle : une urgence sociale ! » de la revue Silence ;Patrick Hermann, paysan-journaliste et Michel Besson, directeur de l’association Minga (Agir ensemble pour une économie équitable).

Appel de l’association Alterravia, pour la réalisation d’un livre collectif : « De la bio alternatives aux dérives du « bio »-business, quel sens donner à la bio ? »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *